Trouver votre ebook...

Liste des livres et Ebooks trouvés
Nous avons trouvé un total de 23 livres disponibles en téléchargement
Les Brazzavilles rouges

Les Brazzavilles rouges

Auteure: Raymond Rozier ,

Nombre de pages: 262

Le Marxisme-Léninisme sur le plan civil comme religieux : catholicisme et protestantisme, malgré l’immobilisme du monde musulman, passé à revivre, pénètre résolument en Afrique, prenant la place des colonisateurs. Un pays d’Afrique subit particulièrement une telle imprégnation. C’est le Congo ex-français, l’autre, l’ex-belge, conservant ses mystères. Ce livre a pour objet d’en rechercher les caractères sous le dehors de l’aliénation, cheval de bataille d’une conquête socialiste, quelque titre qu’elle se donne. Cela met en échec l’Afrique traditionnelle, la tribale. Qu’en est-il pour cette partie du Congo ?.. Rouge ?.. Encore Noire ?.. Que reste-t-il du passage blanc ?.. Il faut qu’on s’interroge.

Anthologie analytique de la nouvelle génération des écrivains congolais

Anthologie analytique de la nouvelle génération des écrivains congolais

Auteure: Noel Kodia-Ramata ,

Nombre de pages: 483

Dictionnaire des uvres littéraires congolaises de 75 auteurs: 80 ouvrages publiés de 2006 à 2017

Enfermement, prison et châtiments en Afrique du 19e siècle à nos jours

Enfermement, prison et châtiments en Afrique du 19e siècle à nos jours

Auteure: Florence Bernault ,

Nombre de pages: 510

A la fin du XIXe siècle, sauf à l'intérieur de quelques garnisons et forts de traite européens de la côte, les prisons étaient inconnues en Afrique. Aujourd'hui, les Etats africains utilisent massivement le système pénitentiaire légué par les colonisateurs. Comme le rappellent chaque jour les prisons surpeuplées du Rwanda, la nuit carcérale étend désormais son ombre sur l'ensemble des sociétés au sud du Sahara. Dès les premières années de la conquête coloniale, la prison joua un rôle central dans le contrôle de la population. Des bâtiments temporaires aidèrent à contraindre et à soumettre les Africains au travail forcé et à l'impôt obligatoire, remplacés bientôt par un maillage serré de prisons permanentes, partie intégrante du décor colonial et de ses techniques répressives. Aujourd'hui, ce réseau architectural n'a été ni détruit ni remplacé, et fournit la majeure partie des bâtisses utilisées par le régime pénal des Etats contemporains. Mais la prison fait partie d'un ensemble plus vaste. Les gouvernements coloniaux dotèrent leurs territoires d'institutions destinées à connaître, comprendre et surtout quadriller les espaces et les...

Vivre à Brazzaville

Vivre à Brazzaville

Auteure: Elisabeth Dorier-Apprill , Abel Kouvouama , Christophe Apprill ,

Nombre de pages: 383

Eté 1997 : Brazzaville souffre et pleure, petite capitale dépecée par ses milices sous l'œil inquiet des compagnies pétrolières. Des " enfants de Poto-Poto " s'entretuent dans les ruelles verdoyantes tandis que la masse des citadins se réfugie dans les campagnes voisines. Cadavres, scènes de pillage et de désolation hantent les médias internationaux. Et des arguments rationnels, politiques, économiques, sont proposés pour donner sens à ce qui, une fois advenu, apparaît comme un enchaînement prévisible. Pourtant Brazzaville bouge, Brazzaville vit, chante et danse. Des chansons populaires célèbrent sa verdure ondoyante, sa beauté naturelle, sa douceur de vivre, son ambiance nocturne, ses élégances, l'insouciance de ses " sapeurs "... Engagé bien avant les événements sanglants de l'été 1997, cet ouvrage cherche à éviter autant la complaisance que la compassion ou le cynisme. L'étude porte sur une période charnière sur le plan politique et économique : crise liée à la chute des revenus pétroliers, premiers plans d'austérité, dernières années d'un régime marxiste-léniniste, Conférence nationale et établissement du pluralisme politique, espoirs ...

Littérature et Développement : Essai sur le statut, la fonction et la représentation de la littérature négro-africaine d'expression française

Littérature et Développement : Essai sur le statut, la fonction et la représentation de la littérature négro-africaine d'expression française

Auteure: Bernard Mouralis ,

Nombre de pages: 571

Que désigne-t-on au juste lorsque l’on parle de « littérature africaine » et quelles peuvent être la place et la fonction de ce phénomène dans l’évolution de l’Afrique Noire contemporaine ? Telle est la question à laquelle tente de répondre le présent ouvrage, dans le cadre d’une recherche résolument interdisciplinaire qui fait appel tour à tour aux sciences sociales, à l’histoire et à la poétique. « Littérature et développement » s’articule autour de quatre thèmes principaux dont chacun se trouve centré sur une notion clef : la notion de culture coloniale qui renvoie à la tentative opérée par le colonisateur pour introduire en Afrique non sa culture mais une culture spécifique ; la notion de travail de l’écrivain, lisible dans la façon dont l’écrivain de langue française réagit au réseau formé par les textes produits en Afrique ou à propos de l’Afrique et qui illustre un processus d’intertextualité ; la notion de discours sur la littérature, produit parallèlement aux œuvres de fiction et destiné non à décrire la littérature mais à dire ce qu’elle doit être ; enfin, la notion de pratique qui révèle que...

En attendant le vote des bêtes sauvages

En attendant le vote des bêtes sauvages

Auteure: Ahmadou Kourouma ,

Nombre de pages: 368

En attendant le vote des bêtes sauvages. Le président Koyaga est un maître chasseur... et un dictateur de la pire espèce. Au cours d’une cérémonie purificatoire en six veillées, un griot des chasseurs et son répondeur lui racontent sa propre vie, toute sa vie, sans omettre les parts d’ombre et de sang. Koyaga est né dans la tribu des hommes nus. Il a fait la guerre d’Indochine. Puis il a pris la tête de la République du Golfe en usant de la sorcellerie et de l’assassinat. Accompagné de son âme damnée Maclécio, qui a vu en lui son homme de destin, il a parcouru l’Afrique de la guerre froide, prenant des leçons auprès de ses collègues en despotisme. On n’aura guère de peine à reconnaître au passage Houphouët-Boigny, Sékou Touré, Bokassa, Mobutu... pour ne parler que des non-vivants. De retour chez lui, grâce aux pouvoirs merveilleux que lui confèrent la météorite de sa maman et le Coran de son marabout, il triomphe de tous ses ennemis, déjoue tous les complots. Jusqu’au jour de la dernière conjuration où, s’étant fait passer pour mort, il perd la trace de la maman et du marabout...Avec un humour ravageur et une singulière puissance...

Cantiques incandescents

Cantiques incandescents

Auteure: Serge Eugène Ghoma Boubanga ,

Nombre de pages: 124

Par petites touches, le poète, comme un peintre, dessine le pays en ayant comme point central Pointe-Noire (la ville de ses premiers amours), puis s'agrègent d'autres paysages : ceux du Djoué se jetant dans le fleuve Congo, qui, à son tour se perd avec force dans la mer... La boucle est bouclée. Il faut lire ce recueil comme un fantasme, d'une vie épanouie, généreuse, irradiant sa convivialité sur l'ensemble du territoire national et au-delà.

Ces fruits si doux de l'arbre à pain

Ces fruits si doux de l'arbre à pain

Auteure: Tchicaya U Tam'si ,

Nombre de pages: 328

Congo, années soixante, après la colonisation. Le juge Raymond Poaty mène à Brazzaville, avec sa femme et ses enfants, une existence paisible. Mais un jour, il se trouve aux prises avec une mystérieuse affaire de crimes en série, dont les cadavres – des jeunes filles – présentent les mêmes caractéristiques. En homme averti, il reconnaît là, sans hésitation, un sacrifice rituel magique destiné à conférer le pouvoir absolu à un homme peu scrupuleux. C’est la première faille dans sa conception de la justice : quel procès instruire dans cette affaire où, s’agissant de magie, tout le monde demeure muet ? Et, s’il le pouvait, ne serait-ce pas une manière de trahison à l’égard des traditions dont il relève, lui aussi ? Avec poésie, et une verve sans pareille, Tchicaya U Tam’si décrit cette société africaine des lendemains de l’indépendance, qui cherche douloureusement un équilibre, hésitant entre tradition et héritage colonial. Dans ce monde incarné par des personnages magiques, drôles et parfois dérisoires, c’est l’Afrique tout entière qui vibre et nous émeut.

Les Sept Solitudes de Lorsa Lopez

Les Sept Solitudes de Lorsa Lopez

Auteure: Sony labou tansi ,

Plusieurs jours après son assassinat, les appels au secours d’Estina Benta résonnent encore dans les rues de Valencia. Tous savaient que Lorsa Lopez s’apprêtait à tuer sa femme. Pas un n’a empêché le crime. Pour mettre un terme aux injustices et permettre aux femmes de retrouver l’honneur, Estina Bronzario décide d’organiser la résistance. Une liberté qu’elle payera au prix fort...Sony Labou Tansi est né en 1947 au Congo où il a vécu jusqu’à sa mort en 1995. Romancier, poète et dramaturge, il est l’auteur de six romans, dont La Vie et demie, qui est disponible en Points, et d’une douzaine de pièces de théâtre.« Un brillant portrait d’endroits plongés dans le chaos et d’endroits chaotiques comme le cœur humain. »The Nation

Du Premier Jour à l’Infini

Du Premier Jour à l’Infini

Auteure: Kharine Yidika ,

Nombre de pages: 170

Jusqu'où les ailes de l'amour peuvent-elles se déployer ? Mélodie et Léandre s'aiment passionnément au point de vouloir s'engager dans le mariage. Cependant, Mélodie cache malicieusement un secret au fond de son cœur. Un secret dont le poids devient de plus en plus insupportable. Plus tard, la jeune fille décide enfin de se confesser. Mais le jeune couple, dont l'amour a déjà connu des soubresauts, peut-il encore envisager un avenir heureux ? L'amour triomphe-t-il toujours face aux épreuves ? Et si toute vérité n’était pas bonne à dire ? Du Premier Jour à l'Infini est un récit captivant dans lequel se mêlent amour, passion, déchirement et espérance dans un monde en quête d'amour véritable.

Le génocide en droit à l'épreuve du génocide de l'émotion

Le génocide en droit à l'épreuve du génocide de l'émotion

Auteure: Anatole Collinet Makosso ,

Nombre de pages: 224

« Puisqu'il faut témoigner sur le génocide, parler de notre histoire, et puisque nous avons tous vécu les mêmes faits, parlons-en donc sans tabous. Parlons-en dans nos langues communes, sans interprètes ni traducteurs. Témoignons de ce qui s'est passé réellement dans notre pays, au sein de notre peuple. [...] Seulement, que celui qui s'engage à témoigner ne rapporte que ce qu'il sait, ce qu'il a vécu, ce qu'il a vu ou entendu. » C'est en ces termes qu'en décidant de répondre à Nsaku Kimbembe et à Dominique Kounkou sur le Génocide des Lari, A. C. Makosso invite ses compatriotes à dépassionner le débat, à enrichir le témoignage de l'histoire et à s'abstenir de la symétrie, de la contamination et de « l'idéologie de la haine ».

Alzheimer : accompagner ceux qu’on aime

Alzheimer : accompagner ceux qu’on aime

Auteure: Colette Roumanoff ,

Nombre de pages: 94

La maladie d’Alzheimer est complexe, déroutante, imprévisible, et on ne sait pas la guérir : elle fait peur à tout le monde. Pourtant, la première chose dont le malade a besoin (son entourage aussi) c’est d’être rassuré. Là-dessus, tout le monde est d’accord. Comment y arriver ? C’est toute la question. Colette Roumanoff est devenue experte dans l’art de dédramatiser la maladie d’Alzheimer. Avec des exemples nombreux, précis et très concrets, elle explique comment, en s’attachant à comprendre et écouter le malade, on peut répondre aux situations les plus inattendues et avancer, étape par étape, dans la prise en charge de la maladie en évitant les conflits. Et surtout continuer à vivre avec un nouvel objectif : mettre la bonne humeur au menu de chaque jour.

Possédées

Possédées

Auteure: Frédéric Gros ,

Nombre de pages: 304

En 1632, dans la petite ville de Loudun, mère Jeanne des Anges, supérieure du couvent des Ursulines, est brusquement saisie de convulsions et d'hallucinations. Elle est bientôt suivie par d'autres soeurs et les autorités de l'Eglise les déclarent « possédées ». Contraints par l'exorcisme, les démons logeant dans leurs corps désignent bientôt leur maître : Urbain Grandier, le curé de la ville. L'affaire des possédées de Loudun, brassant les énergies du désir et les calculs politiques, les intrigues religieuses et les complots judiciaires, a inspiré cinéastes et essayistes. Frédéric Gros en fait le roman d'un homme : Urbain Grandier, brillant serviteur de l'Eglise, humaniste rebelle, amoureux des femmes, figure expiatoire toute trouvée de la Contre-Réforme. Récit d'une possession collective, le texte étonne par sa modernité, tant les fanatismes d'hier ressemblent à ceux d'aujourd'hui. Frédéric Gros, pour Possédées, fait partie des 12 auteurs sélectionnés pour le Prix Stanislas.

Le cauchemar d'Obi

Le cauchemar d'Obi

Auteure: Jamonyqueso , Chino , Tenso Tenso ,

Nombre de pages: 132

Un soir, Teodoro Obiang Nguema (dénommé "Obi"), président de la Guinée équatoriale depuis presque 40 ans, s'endort comme d'habitude. Le lendemain matin, il se réveille sans un sou dans une mansarde, simple citoyen lambda dans un quartier pauvre de la capitale. Il découvre alors la rudesse de son pays, asphyxié par la corruption, le manque de liberté d'expression, d'accès aux soins ou à un système éducatif basique. Les auteurs livrent une satire mordante et grinçante décrivant les conséquences d'une dictature sur la vie quotidienne des citoyens. Tout y passe, dans un joyeux foutoir et sans épargner aucun pan de la société guinéenne où la bêtise, la cupidité, la cruauté et l'égoïsme sont devenus les qualités les mieux partagées.

La Vie et demie

La Vie et demie

Auteure: Sony Labou Tansi ,

Nombre de pages: 192

Chaïdana et les siens sont le jouet d’une violence sans fin : le Guide Providentiel fait régner sur le peuple de Katamalanasie sa dictature absurde et sanglante. Dans ce pays maudit, les vivants ont à peine le droit de vivre et les morts refusent de mourir. Les guerres, les croyances et les amours se succèdent, déroulant la fable visionnaire d’un monde bien réel.

Le sanglot de l'homme noir

Le sanglot de l'homme noir

Auteure: Alain Mabanckou ,

Nombre de pages: 184

Je suis noir, et forcément ça se voit. Du coup les Noirs que je croise à Paris m’appellent « mon frère ». Le sommes nous vraiment ? Qu’ont en commun un Antillais, un Sénégalais, et un Noir né dans le Xème arrondissement, sinon la couleur à laquelle ils se plaignent d’être constamment réduits ? J’oublie évidemment la généalogie qu’ils se sont forgée, celle du malheur et de l’humiliation – traite négrière, colonisation, conditions de vie des immigrés... Car par- delà la peau, ce qui les réunit, ce sont leurs sanglots. Je ne conteste pas les souffrances qu’ont subies et que subissent encore les Noirs. Je conteste la tendance à ériger ces souffrances en signes d’identité. Je suis né au Congo Brazzaville, j’ai étudié en France, j’enseigne désormais en Californie. Je suis noir, muni d’un passe- port français et d’une carte verte. Qui suis-je ? J’aurais bien du mal à le dire. Mais je refuse de me défi nir par les larmes et le ressentiment. A.M. Alain Mabanckou, prix Renaudot pour Mémoires de porc-épic (Le Seuil, 2006), est l’auteur chez Fayard de Lettre à Jimmy (2007).

Les lettres d'Alep

Les lettres d'Alep

Auteure: Nabil Antaki , Georges Sabé ,

Nombre de pages: 278

Juillet 2012, la guerre fait rage en Syrie depuis un an et demi. Les auteurs, tous les deux alépins, sont restés sur place. Tout au long de ces années de guerre, ils ont écrit des lettres à l'intention de leurs amis. Ils brossent un tableau de la situation et racontent les souffrances des déplacés, la misère des pauvres, la détresse des habitants et l'atrocité de la guerre. Ce livre n'est pas un ouvrage politique ; les auteurs ne prennent pas position, ne racontent pas les faits militaires, ne jugent pas les parties. Ils décrivent leur réponse à ces drames par l'accompagnement, la solidarité, la compassion et le don de soi à travers leur association, les "Maristes Bleus".

J’étais nu pour le premier baiser de ma mère

J’étais nu pour le premier baiser de ma mère

Auteure: Tchicaya U Tam' si ,

Nombre de pages: 596

Admiré par toute une génération (celle de Sony Labou Tansi et Tierno Monénembo), Tchicaya U Tam'si domine la production poétique de la postnégritude, sans compter la force unique de ses romans et nouvelles. Marqué par la disparition tragique de Lumumba, viscéralement attaché au Congo, Tchicaya U Tam'si mêle sa souffrance et ses voluptés à celles de sa terre natale, dans une écriture travaillée par collages savoureux et ruptures baroques : 'Ma poésie, disait-il, est comme le fleuve Congo, qui charrie autant de cadavres que de jacinthes d'eau.' Léopold Sédar Senghor : 'Car l'image est le seul fil qui conduise le cœur au cœur, la seule flamme qui consume l'âme. De la tête de Tchikaya, de sa langue, de sa plume, de sa peau jaillissent donc les images comme d'un kaléidoscope, avec la force du geyser. Images touffues, changeantes, tournantes, tout en rythmes et en couleurs, tout en sucs et sèves : images vivantes. C'est un feu d'artifice, un volcan en éruption.' Et Senghor savait juger en la matière.

L'Anté-peuple

L'Anté-peuple

Auteure: Sony Labou Tansi ,

Nombre de pages: 224

Citoyen exemplaire, Dadou est directeur d’une école de Kinshasa. Une terrible accusation l’aspire dans une tornade dévastatrice : sa femme et ses enfants sont tués, sa vie saccagée. Il réussit à s’échapper des lugubres geôles zaïroises et s’enfuit de l’autre côté de la rivière. Vidé de son âme, il découvre une succession de mondes désolés, rongés par la même corruption que son propre pays, les mêmes dérives politiques et guerrières. Sony Labou Tansi est né en 1947 au Congo où il a vécu jusqu'à sa mort en 1995. Romancier, poète et dramaturge, il est l'auteur d’une douzaine de pièces de théâtre et de six romans, dont La Vie et demie et Les Sept Solitudes de Lorsa Lopez, disponibles en Points.

Le français en République du Congo

Le français en République du Congo

Auteure: Omer Massoumou , Ambroise Queffélec ,

Nombre de pages: 451

Au cours des quinze dernières années marquées au Congo par l'avènement d'une démocratie pluripartiste mais aussi par des conflits armés exacerbant les oppositions régionales, le français, langue officielle, a connu de profondes modifications : son appropriation par un nombre croissant de Congolais a eu comme corollaire une dialectalisation accrue et une consolidation de ses normes endogènes. L'ouvrage s'efforce de rendre compte de ces évolutions sociolinguistiques et de décrire la composante lexicale de ce français congolais. La description méthodique des congolismes sous forme d'un inventaire de plus de 1 350 articles montre la vitalité de cette variété régionale et l'extraordinaire créativité de ses usagers.

Petit Piment

Petit Piment

Auteure: Alain Mabanckou ,

Nombre de pages: 287

Jeune orphelin de Pointe-Noire, Petit Piment effectue sa scolarité dans une institution placée sous l'autorité abusive et corrompue de Dieudonné Ngoulmoumako. Arrive bientôt la révolution socialiste, les cartes sont redistribuées. L'aventure commence. Elle le conduira notamment chez Maman Fiat 500 et ses dix filles, et la vie semble enfin lui sourire dans la gaité quotidienne de cette maison pas si close que ça, où il rend toutes sortes de services. Jusqu'à ce que ce bonheur s'écroule. Petit Piment finit par perdre la tête, mais pas le nord : il sait qu'il a une vengeance à prendre contre celui qui a brisé son destin. Dans ce roman envoûté et envoûtant, l'auteur renoue avec le territoire de son enfance, et sait parfaitement allier la naïveté et la lucidité pour nous faire épouser le point de vue de ses personnages. Finaliste du Man Booker Prize International 2015, Alain Mabanckou est l'auteur d'une dizaine de romans dont Verre Cassé (2005) et Mémoires de Porc-épic ( prix Renaudot 2006 ). Son œuvre est traduite dans une vingtaine de langues. Il enseigne la littérature francophone à l'Université de Californie-Los Angeles (UCLA).

Lumières de Pointe-Noire

Lumières de Pointe-Noire

Auteure: Alain Mabanckou ,

Nombre de pages: 295

J’ai longtemps laissé croire que ma mère était encore en vie. Je m’évertue désormais à rétablir la vérité dans l’espoir de me départir de ce mensonge qui ne m’aura permis jusqu’alors que d’atermoyer le deuil. Après vingt-trois ans d’absence, Alain Mabanckou retourne à Pointe-Noire, ville portuaire du Congo. Entre-temps, sa mère est morte, en 1995. Puis son père adoptif, peu d’années après. Le fils unique ne s’est rendu aux obsèques ni de l’un, ni de l’autre. Entre le surnaturel et l’enchantement, l’auteur nous ouvre sa petite valise fondamentale, celle des années de l’enfance et de l’adolescence dans ses lieux d’origine. Au moment de repartir, il se rend compte qu’il n’est pas allé au cimetière. Sans doute était-ce inutile. Car c’est ce livre qui tient lieu, aussi, de tombeau. Et de résurrection.



X
FERMER