Ebooks Gratuits

Le plus grand univers d'ebooks au format PDF et EPUB

Trouver votre ebook...

Nous avons trouvé un total de 39 livres disponibles en téléchargement
Le Fantôme du paradis de Brian De Palma

Le Fantôme du paradis de Brian De Palma

Auteure: Encyclopaedia Universalis,

Nombre de pages: 20

Une fiche de référence sur Le Fantôme du paradis, un chef-d'oeuvre de Brian De Palma. Le succès du film, récompensé par un prix au festival du cinéma fantastique d'Avoriaz, puis confirmé par le grand succès de Carrie (1976), contribua à la renommée de Brian De Palma, talentueux amateur de pastiches, qui n'hésite pas à s'inspirer ouvertement d'un cinéaste comme Alfred Hitchcock, ou d'une référence cinématographique forte, pour en tirer des variations sur les thèmes de l'illusion, de la machination et du désir. Les grands films méritent le même traitement que les grands livres. Sur le modèle des fiches de lecture, les fiches cinéma d'Encyclopaedia Universalis associent une analyse du film et un article de fond sur son auteur : - Pour connaître et comprendre l'œuvre et son contexte, l'apprécier plus finement et pouvoir en parler en connaissance de cause. - Pour se faire son propre jugement sous la conduite d'un guide à la compétence incontestée. Un ouvrage conçu par des spécialistes du cinéma pour tout savoir sur Le Fantôme du paradis de Brian De Palma. A propos de l’Encyclopaedia Universalis : Reconnue mondialement pour la qualité et la fiabilité ...

Brian de Palma

Brian de Palma

Auteure: Jean-michel Durafour

Nombre de pages: 158

On trouvera dans cet essai des commentaires d'images tournant les sangs dans certains films de Brian De Palma. Ce livre tend à être d'abord une réflexion ne tenant compte que des images, et de ce qu'elles saignent, c'est-à-dire de leur immanente perception (rien à voir avec une pensée), c'est-à-dire déjà une conjoncture théorique. Car il existe une perception des images par tous contacts les unes avec les autres, qui ne peut être réduite au modèle de notre perception consciente, impliquant telle conséquence : gire autour des images actualisées un nimbe d'images intangibles, virtuelles qui n'en sont pas moins réelles pour autant. Ici, la limite s'impose spontanément : nous ne pouvons voir les images en dehors de notre perception... Mais, pour autant, ce programme produit quelque originalité exégétique et, à tout prendre, ses défauts (quelle méthode n'en a pas ?) ne pourraient-ils être, sur certains points, préférables à bien d'autres, de méthodes que cependant nul n'entend vraiment remettre en cause ? Mon désir analytique est ici le suivant : établir les prérogatives d'une perception des images filmiques ; en essarter une occurrence cinématographique ...

Les mille yeux de Brian de Palma

Les mille yeux de Brian de Palma

Auteure: Luc Lagier

Nombre de pages: 197

Plonger dans la filmographie de Brian De Palma, c'est ouvrir la boîte de Pandore, pénétrer en pleine terre cinéphile, voyager au milieu des fantômes. Son cinéma est une alchimie parfaite entre le cinéma commercial et le film d'auteur, il recèle bien des secrets et se prête à différents niveaux de lecture au fur et à mesure que le spectateur en creuse les mystères. Jeune cinéaste indépendant new-yorkais de la génération de Martin Scorsese, synchrone avec la crise politique et culturelle que connaissent les Etats-Unis dans les années 6o, De Palma fait des débuts douloureux à Hollywood où son premier film lui échappe au profit du studio qui l'a produit. De cette expérience traumatisante naît, au début des années 70, Phantom of the Paradise, fiction sur un musicien dépossédé de son œuvre, qui va devenir un film culte. Arrivé après l'âge d'or du cinéma classique, pour lequel il éprouve une immense admiration, il puise son inspiration dans les genres (l'horreur avec Carne et Furie) et le cinéma du passé, (il retravaille sans cesse la manière et les motifs d'Hitchcock dans Obsession, Pulsions ou encore Body Double). Sa démarche provoque un...

Sin imagen

Brian de Palma

Auteure: Brian De Palma , Samuel Blumenfeld , Laurent Vachaud

Nombre de pages: 212

Auteur de 25 longs métrages, exerçant son talent dans des genres aussi différents que le thriller (Obsession, Pulsions, Blow out), le film d'action (de Scarface à Mission impossible), le fantastique (Carrie, Phantom of the paradise), le film de guerre, la science-fiction et la comédie, ce cinéaste a participé au bouleversement et au renouvellement du cinéma américain des trente dernières années.

Sin imagen

Brian De Palma

Auteure: Dominique Legrand

Nombre de pages: 247

aL'univers chargé d'angoisse et d'érotisme et les thèmes favoris du réalisateur américain, tour à tour défini comme un maître moderne du suspense ou comme le chantre d'une violence portée à son paroxysme.

CAMION NOIR

CAMION NOIR

Auteure: Franck Buioni

Le moteur pétaradant déchirait la nuit dans un magma de cliquetis dissonants. Ils roulèrent à fond la caisse sur une route désaffectée caressant l’espoir de percuter de plein fouet un semi-remorque qui aurait eu la miraculeuse idée de leur griller la priorité. Les Schrader, bien décidés à en finir avec leurs névroses, venaient de commencer une séance de roulette russe à bord de leur bagnole. Ils étaient déterminés à rejoindre un monde qualifié de meilleur, l’historique mortifère de la famille ayant déjà fait ses preuves sur le plan statistique. La scène ressemble à s’y méprendre au final du Thelma et Louise de Ridley Scott. Paradoxalement, Leo semblait avoir la tête ailleurs, comme perdu dans des pensées hors sujet au vu de l’étrange contexte. La tension était extrême. Le moteur de la Chevrolet faisait un tel baroufle qu’on aurait juré le bruit d’un Spitfire en piqué dans la nuit du blitz anglais. Paul regardait droit devant lui et marmonnait des banalités, du genre tirades existentielles quand on n’a plus grand-chose à dire et très peu de temps à vivre. Subitement, Leo se mit à gueuler, tentant de couvrir de sa voix les décibels ...

L’ombre d’un doute

L’ombre d’un doute

Auteure: Aurélie Ledoux

Nombre de pages: 238

Nombre de films contemporains – aux rangs desquels on compte aussi bien des « auteurs indépendants » que des réalisateurs de blockbusters – jouent sur la perméabilité des frontières entre la réalité et l’illusion en construisant des pièges perceptifs qu’il conviendrait de nommer des trompe-l’œil cinématographiques : un renversement des apparences révèle au spectateur que ce qu’il croyait relever de la réalité du film n’était qu’imaginaire ou fantasmatique, le produit d’un rêve ou d’une folie. Si le procédé est nouveau, ce n’est certes pas en ce que le leurre serait étranger à la tradition cinématographique : le cinéma américain regorge de personnages abusés. Ce classique renversement des apparences prendrait cependant une figure nouvelle en transposant sur le plan visuel cet enjeu narratif et en s’adressant désormais moins au personnage qu’au spectateur. Le film ne se contenterait plus d’être le récit d’une duperie ou d’un complot reposant sur la part d’ignorance à laquelle le héros, comme toute subjectivité, est condamné, mais il y aurait dans ces nouveaux trompe-l’œil comme une démonstration par l’effet qui ...

Les serpents sont-ils nécessaires ?

Les serpents sont-ils nécessaires ?

Auteure: Brian De Palma , Susan Lehman

Nombre de pages: 334

Barton Brock est directeur de la campagne d'un sénateur américain nommé Joe Crump. Peu scrupuleux, il juge que tous les coups sont permis, raison pour laquelle il recrute une jeune serveuse nommée Elizabeth de Carlo afin de compromettre l'adversaire de Crump, don Juan notoire. Mais Elizabeth a plus d'un tour dans son sac...

Le cinéma néoclassique hollywoodien

Le cinéma néoclassique hollywoodien

Auteure: Benjamin Flores

Nombre de pages: 560

Thèse de doctorat en études cinématographiques et audiovisuelles Université de Caen Basse Normandie Thèse dirigée par Vincent Amiel Ce travail de recherche étudie le style cinématographique néoclassique. Le terme néoclassique est souvent utilisé pour appuyer une politique des auteurs sur un style et un passé connu et reconnu (le classicisme). Toutefois les cinéastes néoclassiques ne cessent de remettre en question le cinéma classique hollywoodien, de le distancier. C’est pour cela que le cinéma néoclassique intègre d’autres formes cinématographiques comme le maniérisme, le baroque, la modernité, etc. qui ont émergé depuis le classicisme. Le style ne distancie pas seulement le squelette diégètique ou encore l’esthétique du cinéma classique, mais également certains de ses thèmes de prédilection comme le corps. Le corps est une entité considérée dans son ensemble, dans son unité sous le rapport de sa conformation. Le but de ma recherche sera d’englober les différents “corps” thématiques mis en place par le néoclassicisme au cinéma afin de les appréhender et de les comprendre dans leurs figures esthétiques. Car bien que le corps...

Le Journalisme au cinéma

Le Journalisme au cinéma

Auteure: Sonia Dayan-herzbrun

Nombre de pages: 126

À quoi servent les journalistes ? Qui servent-ils ? Quels sont les limites et les enjeux de leur travail ? Si Citizen Kane, projeté sur les écrans américains en 1941, reste une œuvre hors normes, elle s'inscrit néanmoins dans un genre cinématographique créé par Hollywood dans les années 1930 : le film de journalisme. Dédié aux liens qui unissent la presse, la politique et le cinéma, il dévoile l'envers du décor : les conflits d'intérêts, l'intrusion du pouvoir, les obstacles à la liberté d'expression. Rapidement, le modèle se propage à l'Europe et à la France. Mais la notion de vérité demeure partout le thème central : le film de journalisme traque la calomnie, ses héros et ses héroïnes affrontent un univers de complot ou de manipulation, et il devient même pamphlet au besoin. Dans un texte vif, émaillé d'exemples célèbres et d'anecdotes spectaculaires, Sonia Dayan-Herzbrun, dégage puis analyse les caractéristiques et les évolutions du film de journalisme, son rôle et son pouvoir, du Watergate à la guerre d'Irak et d'Orson Welles à Michael Moore. Sonia Dayan-Herzbrun est professeure de sciences-sociales à l'université Paris-7. Directrice de ...

Sin imagen

Le travail du lien

Auteure: Didier Truffot

Nombre de pages: 1820

Approche esthétique de l'oeuvre cinématographique de Brian De Palma (États-Unis). Le traitement des images pratiqué par De Palma entreprendrait la construction d'une poétique du montage. En quoi la question du montage travaille-t-elle les puissances de l'image filmique afin d'en développer une conception théorique et critique ? La problématique s'articule autour de la représentation de l' oeil comme figure fondatrice du raccord. Elle se prolonge avec la dynamique des regards et la fonction scopique. Les traitements spécifiquement depalmiens du plan - le gros plan, la profondeur de champ et le split screen -questionnent le rapport entre tout et parties. Les conflits plastiques et structurels que ces formes développent permettent de considérer le lien comme une dynamique douloureuse et omniprésente. La mécanique du lien traite de la circulation des formes filmiques comme entreprise d'approfondissements esthétiques. Quelles sont les conséquences de l'obsession du lien sur la structure spatio-temporelle du film ? La conception de la séquence, la reproduction et la circulation des motifs se présentent ici comme des moyens de prolonger et de donner forme au lien.

Femme fatale

Femme fatale

Auteure: Brian De Palma

Nombre de pages: 173

Un film écrit et réalisé par Brian De Palma, interprété par Antonio Banderas, Rebecca Romijn-Stamos, Peter Coyote, Gregg Henry, Ériq Ebouaney, Thierry Frémont, Édouard Montoute, Rie Rasmussen. Laure Ash est une séductrice, une manipulatrice aussi belle que dangereuse : une femme fatale. Sept ans après un audacieux vol de bijoux, elle retourne en France sous une nouvelle identité. Un paparazzi, Nicolas, la prend en photo et la met en danger. Sa curiosité pour cette femme lui sera-t-elle... fatale ?

Le cinéma anglo-américain

Le cinéma anglo-américain

Auteure: Freddy Buache

Nombre de pages: 520

L'auteur regroupe ici des études qui se rapportent à des titres venus de Hollywood, New York, de Grande-Bretagne, d'Australie ou d'ailleurs entre 1984 et 2000. Il prend en compte, en les classant, les films de cinéastes célèbres, mais disperse l'examen critique des autres ouvrages au gré de rapprochements ou d'oppositions qu'il juge révélateurs...

Défier la décence

Défier la décence

Auteure: Collectif

Nombre de pages: 264

Les scandales de l’art moderne prouvaient que celui-ci alimentait secrètement le registre du sens, lié à la symbolisation de l’ordre social. Mais aujourd’hui, la société a définitivement abandonné l’idée de l’art comme langage universel, et, pour ne plus craindre les troubles causés par des œuvres ou des artistes, elle a confié à l’industrie culturelle le soin de mettre la main sur les symboles et d’en distiller cyniquement les bouleversements. Le présent ouvrage tâche de relever le défi de repenser le scandale dans ce nouveau contexte. La crédibilité de la presse à porter les expressions spontanées des sentiments populaires étant définitivement compromise, le scandale semble se réfugier dans des formes moins spectaculaires et plus attentives au travail du sens, et à ses crises latentes. Défier la décence propose l’étude de diverses situations contribuant notamment aux mouvements actuels de l’art (œuvres, spectacles, concerts, mais aussi manifestes, modes de vie et de comportements, controverses juridiques, inspirations scientifiques, etc.), comme catalyseurs ou révélateurs des crises, indissociablement artistiques et politiques,...

Camion Blanc

Camion Blanc

Auteure: Jean Christophe Manuceau

Nombre de pages: 938

Plus grande « star » de la musique de film, capable de déplacer les foules à ses concerts dans le monde entier, auteur d'un nombre incroyable de bandes originales de films et d'oeuvres pour la salle de concert, Ennio Morricone a passé toute sa vie à retranscrire sur le papier les musiques qu'il entendait dans sa tête. En passant en revue ses grandes collaborations avec réalisateurs et musiciens, en analysant ses musiques de film, en donnant la parole à ses collaborations et à ses admirateurs, « Entre émotion et raison » cherche à peindre le tableau le plus fidèle et le plus riche possible du Maestro, dont l'empreinte sur la musique du XXe et du XXIe siècle est incontestable.

Sin imagen

Le péché original [microforme] : référence et auto-référence chez Brian De Palma

Auteure: François Lévesque

Nombre de pages: 236
Faire un film

Faire un film

Auteure: Sidney Lumet

Nombre de pages: 290

Comment choisit-on un scénario? Qu’est-ce qui détermine le style d’un film? Comment gérer un tournage en extérieur avec une centaine de figurants ? Que faire pour maintenir la concentration d’un acteur au bout de la dixième prise ?Étape par étape, Sidney Lumet aborde tous les aspects de la création cinématographique, de l’écriture à la post-production : le casting, les répétitions, le choix des décors et des costumes, le tournage et le montage, la conception de la bande-son..., jusqu’au moment fatidique de la première projection. Auteur de nombreux classiques (Serpico, Un après-midi de chien, 12 hommes en colère), Lumet offre avec ce livre le point de vue rare d’un cinéaste sur son propre travail et sur son art, nourri d’une longue expérience à Hollywood où il a tourné avec les plus grandes stars (de Katharine Hepburn à Al Pacino). À la fois mémoires professionnelles fourmillant d’anecdotes et guide pour apprenti réalisateur, Faire un film est une plongée saisissante dans les coulisses du cinéma.

Industries culturelles, travail et création

Industries culturelles, travail et création

Auteure: Jean-marc Durand-gasselin , Jean Cooren , Olivier Assouly

Nombre de pages: 240

Industrie(s) culturelle(s), travail et création « Les œuvres d’art sont ascétiques et sans pudeur, l’industrie culturelle est pornographique et prude », disent en 1944 Horkheimer et Adorno dans La Dialectique de la raison. Dès le milieu du xxe siècle, la production culturelle a pris la forme de l’industrie, de la division du travail, du marketing et du commerce, et ce phénomène rétroagit sur le contenu des œuvres, produisant une sensibilité standardisée, voire de nouvelles formes d’aliénation. Aujourd’hui, on nomme industries culturelles un secteur économique incluant les institutions publiques aussi bien que des organismes privés qui produisent et diffusent. Et, si l’on sait que la production artistique ou intellectuelle fréquente depuis longtemps les processus de production capitaliste de type industriel ou y a été incluse, il convient de nous tourner vers des penseurs qui ont analysé cette société ou examinent ces théories en regard de la situation contemporaine. Sommaire Industrie culturelle ou industries culturelles ? par Jean-Marc Durand-Gasselin Diffusion de « l’art et les arts », conférence radiophonique de T. W. Adorno, 1967 Rohmer...

Une minute pour la légende

Une minute pour la légende

Auteure: Nicolas Vollaire

Nombre de pages: 320

Petites histoires des grandes rencontres N'avez-vous jamais rêvé de la rencontre qui changera votre vie ? Et dire que les Beatles n'auraient jamais existé si John Lennon n'avait pas rencontré Paul McCartney dans une kermesse de village ! Que Bill Clinton ne serait pas devenu président des États-Unis s'il n'était pas tombé amoureux d'Hillary à l'université. Que Google n'aurait pas vu le jour si Larry Page et Sergey Brin ne s'étaient pas disputés. Que la création des Rolling Stones a tenu au retard d'un train... Autant d'accomplissements exceptionnels qui reposent sur un événement commun : une rencontre de hasard. Mais doit-on parler de hasard ou de destin ? Comme pour nous tous, la rencontre d'une vie est possible à tout moment. Revivez l'heure, la minute, la seconde qui, pour eux, pour nous, a tout changé. Le destin qui a fait basculer à tout jamais la vie de deux personnes. Ce livre raconte une vingtaine de rencontres authentiques qui ont marqué l'histoire. John Lennon et Paul McCartney, Albert Uderzo et René Goscinny, Tim Burton et Johnny Depp, David et Cathy Guetta. Bill et Hillary Clinton, Charles Rolls et Henry Royce, Laure Manaudou et Philippe Lucas, Mick ...

Sin imagen

Le Travail figuratif de reprise dans l'oeuvre de Brian de Palma

Auteure: Stéphane Delorme

Nombre de pages: 238
Cinéma et magie

Cinéma et magie

Auteure: Maxime Scheinfeigel

Nombre de pages: 184

La magie, c’est les tours de passe-passe des champs de foire et les numéros de music-hall, mais d’abord c’est la « pensée magique ». Venue de loin et secrète, elle reste parmi nous comme une « science » des mystères : le désir y est plus fort que les contraintes du réel. Or le cinéma a été et reste proche de la magie sur ces deux registres, et il en tire une grande partie de sa puissance et de son « évidence » culturelles. Ce livre propose une exploration magistrale de ces profondeurs méconnues. Bien au-delà des liens qui unissent avec Méliès le septième art naissant et la prestidigitation, la magie, entre effets spéciaux et création de personnages (vampires, femmes panthères,...), ne cesse d’occuper cette toile où viennent nous piéger, pour notre plus grand délice, ces modes de pensée dits « archaïques » auxquels nous sommes supposés avoir renoncé. Cette empreinte du magique qui colore passé et présent du cinéma, d’Epstein, Murnau, Dreyer, Welles et Cocteau à Resnais, Oshii, Lynch, Chabrol, Van Sant, ou Weerasethakul, en oriente aussi l’avenir, avec toutes les ressources offertes par les évolutions technologiques. Maxime...

D'après une histoire de Stephen King

D'après une histoire de Stephen King

Auteure: Matthieu Rostac , François Cau

Nombre de pages: 300

Les chiffres parlent pour lui : 350 millions d’ouvrages vendus depuis la publication de son premier roman en 1974, un corpus d'une cinquantaine de romans et deux cents nouvelles... Stephen King, c’est aussi plus de 80 transpositions de ses écrits sur grand et petit écrans à travers le monde, ce qui fait de lui l’auteur vivant le plus adapté. Son empreinte sur la pop culture, immense, indélébile, se manifeste à travers de multiples œuvres marquantes, du Carrie de Brian de Palma à la première saison de Mr Mercedes en passant par les chemins détournés du Shining de Stanley Kubrick. Ses excroissances télévisuelles (Les Vampires de Salem, « Il » est revenu...) ont traumatisé plusieurs générations. Les projections de ses tropes sous toutes leurs formes ont balisé notre façon d'appréhender le fantastique, l'horreur... comme le cinéma d'exploitation dans son ensemble, de la série B à la série Z. Pour écrire ce guide exhaustif, les deux auteurs ne se sont rien épargnés : les 4413 pages du cycle de la Tour Sombre, les 5 saisons de la série Haven, les 10 films de la saga des Enfants du Maïs, et même les 19 heures du soap opera indien vaguement inspiré...

Michelangelo Antonioni

Michelangelo Antonioni

Auteure: Jacques Demange

Nombre de pages: 180

L’œuvre de Michelangelo Antonioni a souvent été réduite à une série d’idées reçues et de formules consacrées dont la plus tenace serait celle de l’incommunicabilité. Et pourtant, la communication occupe une place centrale, pour ne pas dire essentielle, dans les films du réalisateur italien. Cette “communication antonionienne” échappe cependant aux conventions établies, s’établissant par le biais de longs dialogues silencieux faisant la part belle aux expressions du regard. C’est ce dernier qui constitue le sujet principal de cet essai qui propose une interprétation scopique du cinéma d’Antionioni. D’un regard à l’autre, d’un regard vers l’autre, une relation à la fois propre à une continuité et à un point de bascule dont les personnages, motifs et formes qui habitent la filmographie du cinéaste, seraient les principaux représentants et les premiers tributaires. À travers de nombreuses analyses de plans et de séquences, le présent ouvrage propose d’ouvrir le(s) regard(s) aux multiples rencontres qui ne cessent de jalonner les films d’Antonioni. Doctorant en études cinématographiques, essayiste (Les Mille et un visages de Jim...

Derniers livres et auteurs recherchés