Trouver votre ebook...

Liste des livres et Ebooks trouvés
Nous avons trouvé un total de 40 livres disponibles en téléchargement
Le rapport Gabriel

Le rapport Gabriel

Auteure: Jean d'Ormesson ,

Nombre de pages: 448

'Ce n'était pas la première fois que les hommes mettaient Dieu hors de lui. Le visage fermé, le regard sombre, les mains derrière le dos, il faisait les cent pas dans son éternité. Il se disait que sa vie serait meilleure sans les hommes. Il leur avait tout donné. Et d'abord l'existence. Il finissait par se demander s'il avait bien fait de les tirer du néant. La tentation lui venait de les abandonner à eux-mêmes. On verrait bien ce qu'ils deviendraient s'il se refusait tout à coup à soutenir l'univers, si la Terre cessait de tourner, si le Soleil ne les chauffait plus et ne les éclairait plus, si les lois de la physique s'effondraient brutalement, si le temps s'arrêtait. Il fit appeler l'ange Gabriel, qui lui avait déjà, à plusieurs reprises, servi de messager auprès des hommes. Gabriel, une nouvelle fois, descendit sur la Terre. Il s'installa chez moi. Et, pour essayer de fléchir l'Éternel, je rédigeai avec lui le rapport qui porte son nom.'

Et moi, je vis toujours

Et moi, je vis toujours

Auteure: Jean d' Ormesson ,

Nombre de pages: 288

Il n’y a qu’un seul roman – et nous en sommes à la fois les auteurs et les personnages : l’Histoire. Tout le reste est imitation, copie, fragments épars, balbutiements. C’est l’Histoire que revisite ce roman-monde où, tantôt homme, tantôt femme, le narrateur vole d’époque en époque et ressuscite sous nos yeux l’aventure des hommes et leurs grandes découvertes. Vivant de cueillette et de chasse dans une nature encore vierge, il parvient, après des millénaires de marche, sur les bords du Nil où se développent l’agriculture et l’écriture. Tour à tour africain, sumérien, troyen, ami d’Achille et d’Ulysse, citoyen romain, juif errant, il salue l’invention de l’imprimerie, la découverte du Nouveau Monde, la Révolution de 1789, les progrès de la science. Marin, servante dans une taverne sur la montagne Sainte-Geneviève, valet d’un grand peintre ou d’un astronome, maîtresse d’un empereur, il est chez lui à Jérusalem, à Byzance, à Venise, à New York. Cette vaste entreprise d’exploration et d’admiration finit par dessiner en creux, avec ironie et gaieté, une sorte d’autobiographie intellectuelle de l’auteur.

Le vent du soir

Le vent du soir

Auteure: Jean d'Ormesson ,

Nombre de pages: 412

Le Vent du soir est le premeir tome d'une trilogie dont le second volume a comme titre Tous les hommes en sont fous et le troisième Le bonheur à San Miniatio. "Une sorte de roman idéal, insatiable, infatiguable". François Nourissier de l'Académie Goncourt. Le Figaro Magazine "Un livre magique, une magnifique chant du monde". Jean-Marie Rouart, Le Quotidien de Paris "International, multiracial, épique, saupoudré d'humour et parfois de mélancolique nostalgie" . philippe de Baleine, Paris-Match

Jean D'Ormesson ou l'élégance du bonheur

Jean D'Ormesson ou l'élégance du bonheur

Auteure: Arnaud Ramsay ,

Nombre de pages: 336

« Quel bonheur d’être au monde ! Et que tout nous soit donné ! C’est une grande grâce, Monsieur, que d’aimer la vie dans chacune de ses heures, dans chacun de ses visages, dans chacune de ses tâches. Une grâce qui est plus heureuse que le bonheur puisqu’elle se fait bonheur dans le malheur même. » C’est ainsi que l’historien de la littérature Thierry Maulnier accueillait Jean d’Ormesson sous la Coupole, en juin 1974. Celui dont chaque publication a toujours trôné en tête des meilleures ventes, l’amant éternel de Venise, a mené en réalité une vie mouvementée, fascinante à découvrir. Une existence qui incarne d’une certaine façon, le meilleur de l’esprit français. En plus d’une conversation pétillante et subtile, Jean d’Ormesson a toujours su avoir l’élégance d’être léger, feignant de parler de lui à longueur de romans ou d’essais pour mieux cacher ses fêlures et ses déchirures intimes. Voici, sous la plume alerte d’Arnaud Ramsay, la biographie de Jean, Bruno, Wladimir, François-de-Paule Le Fèvre d’Ormesson, celui qu’on a pu qualifier d’aristocrate le plus populaire du pays.

Dictionnaire amoureux de Jean d'Ormesson

Dictionnaire amoureux de Jean d'Ormesson

Auteure: Jean-Marie ROUART ,

Nombre de pages: 292

Rien n'a jamais mieux résumé pour moi Jean d'Ormesson que la formule qu'emploie Shakespeare pour définir l'amour : " l'éternité plus un jour ". Personne n'a éprouvé comme lui une curiosité plus avide sur l'homme, son origine, son avenir, tout en ayant une aussi grande conscience de l'impermanence des choses et du caractère éphémère de la vie. " Tout ce que la France réunissait d'élégance, sauvegardait d'art, de légèreté et d'esprit se résumait en Jean d'Ormesson. On l'aimait parce qu'il illustrait le Français éternel, tel qu'il a été et ne sera plus après lui : léger et profond comme Voltaire, amusant et primesautier comme Sacha Guitry, ayant gardé du XVIIIe siècle le goût des sciences humaines et du romantisme les grands envols de l'imagination. On l'aimait parce qu'il représentait toutes les qualités qui ont constitué un pays exceptionnel qui a su allier l'élégance de la pensée, la légèreté amusante, l'humour et la tolérance. Il avait aussi réussi cette gageure de réunir dans sa personne les anciens parfums fanés de l'aristocratie et la méritocratie républicaine. Jean aimait les plaisirs de la société qui apportent à l'existence son...

Un hosanna sans fin

Un hosanna sans fin

Auteure: Jean d' Ormesson ,

Nombre de pages: 89

Avec ce livre testament Jean d'Ormesson achève sa trilogie ( Comme un chant d'espérance, Guide des égarés) qui constitue trois tentatives de réponse à la question : Que fais-je là ? Détective métaphysique, il poursuit ce questionnement et tente avec gaieté de percer ce mystère. Et au fil des pages nous invite à rêver, à espérer, à croire. " Grâce à Dieu, je vais mourir. Comme tout le monde. Comme vous. Avant vous sans doute : ma vie est déjà longue, j'approche du bout du chemin. Mais rien de plus capricieux que cette mort si certaine. L'histoire est imprévisible. Ce qu'il faut dire avec force dès le début de ce petit livre, c'est que personne n'est sûr de rien. " Ainsi s'ouvre Un hosanna sans fin. " Disons les choses avec simplicité, avec une espèce de naïveté : il me semble impossible que l'ordre de l'univers plongé dans le temps, avec ses lois et sa rigueur, soit le fruit du hasard. Du coup, le mal et la souffrance prennent un sens - inconnu de nous, bien sûr, mais, malgré tout, un sens. Du coup, je m'en remets à quelque chose d'énigmatique qui est très haut au-dessus de moi et dont je suis la créature et le jouet. Je ne suis pas loin de penser ...

Mon dernier rêve sera pour vous

Mon dernier rêve sera pour vous

Auteure: Jean d'Ormesson ,

Nombre de pages: 444

Entre la Révolution française et la révolution de 1848, la France connaît la période la plus agitée de son histoire. A chaque instant François-René de Chateaubriand tient sa place et joue son rôle; l'époque sert de décor à la carrière d'un des plus grands auteurs français. Académicien, ambassadeur, pair de France, ministre et restaurateur de la religion catholique, il est couvert d'honneurs. Il est aussi couvert de femmes. La liste est longue et célèbre. Ce petit Breton, cet immense écrivain est un séducteur irrésistible. Il voit se lever autour de lui, à chacun de ses pas, des bataillons d'admiratrices en fleurs, armées et casquées pour les combats de l'amour. Les "Madames", comme les appelait sa femme légitime, riaient, pardonnaient, pleuraient, mouraient ou devenaient folles. A travers leurs aventures, c'est un pan de notre histoire qui apparaît, illuminé par la présence d'un des grands génies de la littérature universelle, adulé, critiqué, haÏ, adoré, qui fit dire à des milliers de jeunes gens après Victor Hugo : "Etre Chateaubriand ou rien." Jean d'Ormesson le fait revivre ici dans la bousculade de ses maîtresses et de l'histoire avec...

La Conversation

La Conversation

Auteure: Jean d' Ormesson ,

Nombre de pages: 42

Quand se glisse dans la tête de Bonaparte l'idée de devenir empereur " Il y a des moments où l'histoire semble hésiter avant de prendre son élan : Hannibal quand il décide de passer les Alpes avec ses éléphants pour frapper Rome au cœur ; César sur les bords du Rubicon ; le général de Gaulle à l'aube du 17 juin 1940, quand il monte dans l'avion qui va l'emmener vers Londres, vers une résistance qui peut paraître sans espoir. C'est un éclair de cet ordre que j'ai tenté de saisir : l'instant où Bonaparte, adulé par les Français qu'il a tirés de l'abîme, décide de devenir empereur. " À travers une conversation imaginaire et décisive entre Napoléon Bonaparte et Jean-Jacques Régis Cambacérès, son deuxième consul, Jean d'Ormesson explore la tension entre l'esprit révolutionnaire républicain et le désir de puissance. Il met en scène un Cambacérès ensorcelé par le charismatique Bonaparte. Si tous les mots prêtés à Bonaparte ont bien été prononcés par lui, l'auteur forge ce dialogue fictif à la veille de l'avènement du Premier Empire, aux Tuileries, vers le début de l'hiver 1803-1804. Enlevé et brillant, ce dialogue surprendra par son...

Comme un chant d'espérance

Comme un chant d'espérance

Auteure: Jean d' Ormesson ,

Nombre de pages: 82

Ce livre - Dieu me pardonne ! - est un roman sur Dieu, sur son œuvre, sur les hommes et sur rien. " Disons les choses avec simplicité, avec une espèce de naïveté : il me semble impossible que l'ordre de l'univers plongé dans le temps, avec ses lois et sa rigueur, soit le fruit du hasard. Du coup, le mal et la souffrance prennent un sens - inconnu de nous, bien sûr, mais, malgré tout, un sens. Du coup, je m'en remets à quelque chose d'énigmatique qui est très haut au-dessus de moi et dont je suis la créature et le jouet. Je ne suis pas loin de penser qu'il n'y a que l'insensé pour dire : " Il n'y a pas de Dieu. " Je crois en Dieu parce que le jour se lève tous les matins, parce qu'il y a une histoire et parce que je me fais une idée de Dieu dont je me demande d'où elle pourrait bien venir s'il n'y avait pas de Dieu. "

Qu'ai-je donc fait

Qu'ai-je donc fait

Auteure: Jean d' ORMESSON ,

Nombre de pages: 305

"Qu'ai-je donc fait ? J'ai aimé l'eau, la lumière, le soleil, les matins d'été, les ports, la douceur du soir dans les collines et une foule de détails sans le moindre intérêt comme cet olivier très rond dont je me souviens encore dans la baie de Fethiye ou un escalier bleu et blanc flanqué de deux fontaines dans un village des Pouilles dont j'ai oublié le nom. Je ne regrette ni d'être venu ni de devoir repartir vers quelque chose d'inconnu dont personne, grâce à Dieu, n'a jamais pu rien savoir. J'ai trouvé la vie très belle et assez longue à mon goût. J'ai eu de la chance. Merci. J'ai commis des fautes et des erreurs. Pardon. Pensez à moi de temps en temps. Saluez le monde pour moi quand je ne serai plus là. C'est une drôle de machine à faire verser des larmes de sang et à rendre fou de bonheur. Je me retourne encore une fois sur ce temps perdu et gagné et je me dis, je me trompe peut-être, qu'il m'a donné – comme ça, pour rien, avec beaucoup de grâce et de bonne volonté – ce qu'il y a eu de meilleur de toute éternité : la vie d'un homme parmi les autres."

Une Fête en larmes

Une Fête en larmes

Auteure: Jean d' ORMESSON ,

Nombre de pages: 209

- Je ne crois pas beaucoup, vous le savez, à tout ce qui agite les hommes. Je pense que les trois quarts de nos paroles sont tout à fait inutiles. - Et si, en remplacement de toutes ces choses inutiles et trop longues que nous aurions pu nous épargner, vous deviez me murmurer, comme Baba l'Éveillé au commandeur des croyants, quelques mots à l'oreille, lesquels choisiriez-vous ? Je la regardai une dernière fois à la lueur de la lampe. Le spectacle n'était pas déplaisant. Elle souriait, immobile, ses longues jambes croisées, dans une attitude un peu théâtrale et merveilleusement naturelle. Elle était jeune et charmante. - Je vous dirais que l'être est. Et il n'y aurait rien à ajouter. Si j'étais très bavard, j'ajouterais que nous mourrons tous. Et je pourrais vous dire aussi, mais ce serait déjà trop long, que la vie est un rêve sombre et tragique - et qu'elle est très belle et très gaie. - Une fête en larmes ? dit Clara. - Une fête en larmes, lui dis-je. - Rien d'autre ? demanda-t-elle à la façon du sultan. - Non, rien d'autre, lui répondis-je à la façon de Baba, ô sublime harmonie, ô lumière de ma journée. Tout l'essentiel est là.

Et toi mon coeur pourquoi bats-tu

Et toi mon coeur pourquoi bats-tu

Auteure: Jean d' ORMESSON ,

Nombre de pages: 394

Fait des proses et des poèmes que je connais – ou connaissais – par coeur, ce livre n'aspire à rien d'autre qu'à donner un peu de plaisir, et peut-être d'émotion, à ceux qui le liront. Voilà des mots qui ne sont pas de moi et qui valent mieux que moi, mais qui, à force de familiarité, d'admiration, d'une répétition intérieure proche de la rumination, ont fini par se confondre avec moi : il m'arrive de les dire au soir quand il tombe sur la ville, sur la campagne, sur la neige ou au matin qui se lève sur la mer. Ils tournent, pour la plupart, autour de ces passions qui nous donnent à tous tant de bonheur et tant de souffrance. Et toi mon coeur pourquoi bats-tu. Renonçant à la fois à l'ordre chronologique ou alphabétique et au classement par thèmes, j'ai choisi de présenter en désordre, en vrac, comme ils me venaient à l'esprit et au coeur, ces mots ailés aux lecteurs. Avec pourtant un dessein nonchalant – changements de lumière, passage du temps, résonances, contrepoints – qu'au fil des pages chacun découvrira. Plaisir. Émotion. Jusque dans les vers et les proses les plus simples de ce livre, il y a encore autre chose : une élévation, une...

La Création du monde

La Création du monde

Auteure: Jean d' ORMESSON ,

Nombre de pages: 122

Quatre amis passent huit jours de vacances dans une île de Méditerranée. L'un d'entre eux a apporté un manuscrit envoyé par un certain Simon Laquedem. Sa lecture provoque dans leur groupe des réactions contradictoires. Un ange annonce à Simon qu'il est le nouvel Abraham, le nouveau Moïse, le nouveau Mahomet et que Dieu insiste pour lui parler. Dieu lui apparaît et lui raconte avec simplicité et clarté, parfois avec gaieté, les origines de l'univers, le big-bang, l'espace et le temps, l'eau, l'air, la lumière, la vie si tragiquement passagère des hommes, leur pensée et leur histoire, les dramaturgies du savoir, de l'ambition, de l'amour et du sexe. Entre Bible et bande dessinée, entre texte sacré et canular, cette odyssée allègre de l'esprit universel remplacera avantageusement toutes les bibliothèques imaginaires et réelles.

C'était bien

C'était bien

Auteure: Jean d'Ormesson ,

Nombre de pages: 272

Auteur d'une vingtaine d'ouvrages, Jean d'Ormesson se retourne sur son passé et sur une vie déjà longue. Comme chacun d'entre nous, il a été emporté par un temps qui invente tout avant de tout détruire. Il a vécu dans un des siècles les plus sanglants de l'histoire. Il a assisté au triomphe d'une science porteuse désormais d'autant de craintes que d'espérances. Il a essayé d'être heureux dans un monde où le mal se mêle inextricablement à la recherche du bonheur. Sur cette terre périssable, il a aimé les livres, les femmes et les bains de mer. Les livres ont été la grande affaire de son existence passagère dont il parle avec distance et gratitude. Gratitude envers qui ? Émerveillé par le jeu sans trêve du hasard et de la nécessité, enchanté par un monde qu'il a parcouru d'un bout à l'autre (avec une préférence pour la Méditerranée), il croit à un ordre des choses dont il ignore le sens. Avec une allégresse ironique et un peu mélancolique, il communique au lecteur trois sentiments qu'il éprouve avec force : la stupeur devant l'univers, l'effroi devant l'histoire, la ferveur devant la vie.

C'est une chose étrange à la fin que le monde

C'est une chose étrange à la fin que le monde

Auteure: Jean d' ORMESSON ,

Nombre de pages: 252

Qu'est-ce que la vie et d'où vient-elle ? Comment fonctionne l'univers ? Pourquoi y a-t-il quelque chose au lieu de rien ? Des mathématiciens aux philosophes grecs, à Einstein et à la théorie des quanta, en passant par Newton et Darwin, voilà déjà trois mille ans que les hommes s'efforcent de répondre à ces questions. L'histoire s'est accélérée depuis trois ou quatre siècles. Nous sommes entrés dans l'âge moderne et postmoderne. La science, la technique, les chiffres ont conquis la planète. Il semble que la raison l'ait emporté. Elle a permis aux hommes de remplacer les dieux à la tête des affaires du monde. Où en sommes-nous aujourd'hui ? Dieu est-il à reléguer au musée des gloires étrangères et des puissances déchues ? La vie a-t-elle un sens ou est-elle une parenthèse entre deux néants ? Est-il permis d'espérer quoi que ce soit au-delà de la mort ? Avec les mots les plus simples et les plus clairs, avec une rigueur mêlée de gaieté, Jean d'Ormesson aborde de façon neuve ces problèmes de toujours et raconte au lecteur le roman fabuleux de l'univers et des hommes.

Que seraient-ils devenus ? Proust

Que seraient-ils devenus ? Proust

Auteure: Jean d' Ormesson ,

Nombre de pages: 11

​Proust...Et s'il avait vécu plus longtemps, que serait-il devenu ? Jean d'Ormesson imagine et raconte ce qu'aurait été le destin de cette figure de la littérature française... Dans une uchronie pleine d'humour, il laisse libre cours à sa fantaisie. Jean d'Ormesson - Proust Dans cette nouvelle, Jean d'Ormesson s'amuse à imaginer Proust traversant la Seconde Guerre mondiale et doté sur le tard d'une santé de fer. Découvrez également d'autres nouvelles : Jean Dutourd - Rimbaud Maurice Druon- Giraudoux François Nourissier - Barrès Jean-Marie Rouart - Maupassant Bernard-Henri Lévy - Gary Marc Lambron - Drieu La Rochelle Patrick Besson - Nimier Gonzague Saint Bris - Balzac

Je dirai malgré tout que cette vie fut belle

Je dirai malgré tout que cette vie fut belle

Auteure: Jean d'Ormesson ,

Nombre de pages: 498

Pour se défendre dans un procès qu’il s’intente à lui-même, l’auteur fait défiler au galop un passé évanoui. Il va de l’âge d’or d’un classicisme qui règne sur l’Europe à l’effondrement de ce "monde d’hier" si cher à Stefan Zweig. De Colbert, Fouquet, Bossuet ou Racine à François Mitterrand, Raymond Aron, Paul Morand et Aragon. Mais les charmes d’une vie et les tourbillons de l’histoire ne suffisent pas à l’accusé : "Vous n’imaginiez tout de même pas que j’allais me contenter de vous débiter des souvenirs d’enfance et de jeunesse ? Je ne me mets pas très haut, mais je ne suis pas tombé assez bas pour vous livrer ce qu’on appelle des Mémoires." Les aventures d’un écrivain qui a aimé le bonheur et le plaisir en dépit de tant de malheurs cèdent peu à peu la place à un regard plus grave sur le drame qui ne cesse jamais de se jouer entre le temps et l’éternité, et qui nous emportera. Prix des députés 2016

Histoire du Juif errant

Histoire du Juif errant

Auteure: Jean d'Ormesson ,

Nombre de pages: 640

À Venise, au pied de la Douane de mer, en face du palais des Doges et de San Giorgio Maggiore avec son haut campanile, deux jeunes gens qui s'aiment vont écouter, le soir, un personnage surprenant qui porte beaucoup de noms. Ses récits les emportent, à travers l'espace et le temps, dans un tourbillon d'aventures où passent à toute allure, sous des éclairages imprévus, assez peu familiers aux enfants des écoles, Stendhal et Christophe Colomb, des Chinois et des Arabes, le procurateur de Judée et des guerriers vikings, le raid israélien sur Entebbe et l'invention du zéro, les amours de Pauline Borghèse et Les Mille et Une Nuits, toutes les passions du monde et aussi ses misères. L'homme à l'imperméable, qui raconte, avant de disparaître comme il est apparu, ces souvenirs ou ces fables qui se confondent avec la vie, se prétend condamné à l'immortalité pour avoir refusé, sur le chemin du Calvaire, un verre d'eau à Jésus titubant sous sa croix. Son histoire d'éternité fait revivre un mythe aussi universel que don Juan ou le docteur Faust : le Juif errant. Dans les récits de la Douane de mer, il ne ressemble à rien de connu : à mi-chemin de la Bible et de la ...

Un Jour je m'en irai sans en avoir tout dit

Un Jour je m'en irai sans en avoir tout dit

Auteure: Jean d' ORMESSON ,

Nombre de pages: 198

Cette histoire universelle tient à peu près debout et se laisse lire sans trop d'ennui. J.O. "Tu t'es donné beaucoup de mal, mon cher amour, pour aboutir à bien peu de chose. J'ai été enchantée d'apprendre que la lumière transportait du passé à la vitesse record de trois cent mille kilo-mètres à la seconde, que cette vie que nous avons tant aimée nous venait des étoiles, que notre vieux Soleil qui nous éclaire et nous chauffe était parvenu à peu près au milieu de son âge et que, capables de choses si grandes, si charmantes et si gaies, les hommes n'étaient pas là pour toujours. Tout ça me fait une belle jambe. Tout ça, franchement, m'est un peu égal. Ce que je voulais savoir, je ne le sais toujours pas. Ce qui va nous arriver, et à toi et à moi, dans quelques années à peine, ou peut-être même demain, quand le temps sera écoulé de notre passage sur cette Terre, m'est toujours aussi obscur. Je t'ai souvent entendu dire que tu souhaitais écrire des livres qui changent la vie des gens. Tu n'as pas changé grand-chose à la fragilité passagère et si affreusement menacée de mon amour pour toi."

Les conquérants d'eux-mêmes

Les conquérants d'eux-mêmes

Auteure: André Brincourt ,

Nombre de pages: 306

C'est à une promenade au bonheur des chemins de traverse littéraires et historiques que nous convie André Brincourt dans cet essai, recueil de textes divers, hommages, évocation de figures historiques, d'écrivains, d'amis. Ce qui les réunit tous ? La conquête. C'est Alexandre le Grand, parti au coeur des ténèbres d'Orient conquérir les confins du monde - et qui, en ces noces de sang, fera avant tout la conquête de lui-même. C'est Lawrence d'Arabie, « démon du sable, héros travesti, roi sans couronne », qui à traverser le désert s'est fait homme aussi insaisissable que mythe inoubliable. C'est Malraux, autre grand « mystificateur » de lui-même, qui dépassera « la condition humaine » en faisant de sa propre vie le musée de son imaginaire et de ses désirs. C'est encore Pessoa, Borgès, artistes de la disparition, mais aussi Pouchkine, l'enfant terrible et trublion de la Russie, mais aussi Van Gogh, dont la « malédiction » n'est pas celle que l'on croit, mais aussi Gide, mais aussi Berl... Portraits hétéroclites d'hommes allés à la recherche de l'autre : l'étrange, l'étranger, l'inconnu du bout du monde, l'inconnu au coeur de soi-même. Tous, ils...

37 études critiques : littérature générale, littérature française et francophone, littérature étrangère

37 études critiques : littérature générale, littérature française et francophone, littérature étrangère

Auteure: Georges Cesbron ,

Nombre de pages: 814

À l'écoute de nos repères ordinaires, entre autres, Gaston Bachelard, Gilbert Durand, Mircea Eliade, les auteurs de ces articles ont pu expérimenter que l'imaginaire était un espace ouvert et l'imagination une relation au monde, soit de manière conflictuelle (régime diurne ou rêverie en animus), soit sur le mode d'une totalité fusionnelle (régime nocturne ou rêverie en anima). Ce faisant, éprouver l'impression de participer avec les auteurs que nous étudiions à une présence au monde riche de variations multiples était une chose, s'appliquer à traduire cette impression, la rectifier, l'approfondir en était une autre. Il appartiendra donc au lecteur de XXVIIe Cahier d'évaluer comment ce juste rapport au sens ou au style tente à son tour d'émerger sur le mode de la certitude, de l'hésitation ou de l'esquisse.

Extraits Rentrée littéraire Robert Laffont 2015

Extraits Rentrée littéraire Robert Laffont 2015

Auteure: Sorour KASMAÏ , Jean-Marie ROUART , Eugène GREEN , Jean d' ORMESSON , Julien SUAUDEAU , Jean-François KERVÉAN , Colm TÓIBÍN ,

Nombre de pages: 220

En avant-première, découvrez les premiers chapitres des titres de la rentrée littéraire 2015 des éditions Robert Laffont: Littérature française - Jean d'Ormesson, Dieu, les affaires et nous - Sorour Kasmaï, Un jour avant la fin du monde - Jean-François Kervéan, Animarex - Eugène Green, L'inconstance des démons - Julien Suaudeau, Le Français - Jean-Marie Rouart, Ces amis qui enchantent la vie Littérature étrangère - Colm Tóbín, Le Testament de Marie

Si je vous dis le mot passion...

Si je vous dis le mot passion...

Auteure: Madeleine Chapsal ,

Nombre de pages: 264

"Si je leur dis le mot passion, chacun ou chacune de ces gens de haut bord me répond par le mot amour. N'y aurait-il que ça au coeur de l'homme, au vôtre, au mien : le désir amoureux, l'amour toujours ? Et sous sa forme la plus extrême, ravageuse, délétère parfois qu'est la passion ? Certains, pourtant, élargissent leur quête jusqu'à serrer entre leurs bras une passion que je ne dirais pas plus haute -rien n'est plus haut que l'amour humain - ni plus épurée - rien n'est plus pur que l'amour vrai -, mais plus universelle. Au-delà du tête-à-tête avec l'amour fou, leur passion s'envole vers ses plus extrêmes frontières pour les abolir et rejoindre la marche en avant collective qui, dans tous les domaines, pousse à se surpasser. C'est une humanité sublime, dansante, qui fait la fête entre ces pages." M.C.

Jean Ferrat, le charme rebelle

Jean Ferrat, le charme rebelle

Auteure: Raoul Bellaïche ,

Nombre de pages: 624

Nourri de témoignages inédits, dont celui de son frère aîné, ce livre donne largement la parole au chanteur à travers les interviews qu'il a accordées à l'auteur au fil de sa carrière. Le livre revisite les années heureuses en famille dans « la belle villa de Vaucresson » puis à Versailles, la période noire de la guerre qui vit son père disparaître dans « la nuit et le brouillard », l'euphorie de l'après-guerre et l'entrée dans la vie active. Ses débuts dans les cabarets parisiens n'en finissent pas, mais il y fait des rencontres décisives (la chanteuse Christine Sèvres, qui deviendra sa femme, Gérard Meys, son producteur et ami, Alain Goraguer, l'orchestrateur de tous ses disques). Avec « Ma môme », « Nuit et brouillard », « La Montagne », « Potemkine » il connaît enfin le succès. En 1973, Ferrat abandonne la scène et se retire sur « ses terres » d'Ardèche. Désormais, ses apparitions publiques, liées à la sortie d'un disque, se feront à la télévision. Le portrait sensible d'un rebelle de charme qui sut émouvoir les coeurs et faire trembler les patrons de chaîne, sans jamais se départir de son élégance.

Saveur du temps

Saveur du temps

Auteure: Jean d' Ormesson ,

Nombre de pages: 224

" La société où nous vivons est une société du roman ", peut-on lire sous la plume alerte de Jean d'Ormesson, qui s'amuse à détourner la formule mémorable de Guy Debord. Une maxime qui illustre son style : décapant et spirituel. Et sa position : jamais loin de la littérature. On retrouve avec enchantement sa passion contagieuse pour les livres et les auteurs. Éloges des géants (Chateaubriand, Marguerite Yourcenar, Albert Camus), mais aussi clin d'oeil affectueux au sempiternel héros de son enfance, Arsène Lupin, gentleman cambrioleur, ou à la renversante Piaf. Ce livre, qui procède par coup de cœur ou de griffe, panégyrique et trait d'humeur, s'apparente à un cabinet de curiosités. Tour à tour érudites ou polémiques, cette centaine de chroniques séduisent par leur fraîcheur, surprennent par leur actualité. Trente, voire quarante ans après, elles continuent de nous transporter tout à la fois hors du temps et au cœur de notre temps. Aussi sûrement qu'une autobiographie, elles dessinent le portrait de leur auteur, témoin ironique et émerveillé du monde.

Odeur du temps

Odeur du temps

Auteure: Jean d' Ormesson ,

Nombre de pages: 327

" Le livre est irremplaçable. On le dit menacé par l'image et par l'ordinateur. J'espère pourtant – et je crois – que le rôle du livre est loin d'être terminé. Plus que la machine, évidemment, et plus aussi que l'image, si forte, mais peut-être justement trop forte, c'est le livre qui permet le mieux les jeux féconds du souvenir, du rêve, de l'imagination. " Parmi le millier de chroniques que Jean d'Ormesson a publié de 1969 à aujourd'hui, Odeur du Temps en rassemble une centaine. Plaidoyer pour la lecture mais aussi billets d'humeur, réflexions sur un monde en mutation, ces textes pleins d'esprit furent autant d'occasions de rendre hommage aux grands noms de la vie intellectuelle de la fin du XXe siècle et du début du XXIe. Avec une jubilation communicative, Jean d'Ormesson y proclame son amour de la littérature, de l'art et de la vie. Il y parle de ses voyages, réels ou imaginaires, aux côtés de figures aussi diverses que le peintre Raphaël, l'empereur Frédéric II, le poète Charles Péguy ou le tennis-man John McEnroe. Tour à tour érudites, enthousiastes ou polémiques, ces chroniques séduisent par leur fraîcheur, surprennent par leur actualité....

Un Nîmois en banlieue rouge

Un Nîmois en banlieue rouge

Auteure: Claude Chaminas ,

Nombre de pages: 334

Dans le Val-de-Marne, l'auteur s'immerge à l'intérieur du monde des actions sociales d'une grande administration départementale qui ne connaît pas de problèmes financiers. La situation évolue. Les temps deviennent durs pour les finances du département. De plus, la direction administrative de cette collectivité change, c'est le moment des désillusions. Puis, à la tête des services techniques de la mairie de Nîmes, l'auteur est à nouveau déçu par les hauts responsables d'une ville surendettée. Il quitte la mairie, l'âge de la retraite arrivant. Malgré ces aspects négatifs côtoyés dans les collectivités territoriales, l'auteur se déclare profondément décentralisateur.

Oeuvres autobiographiques

Oeuvres autobiographiques

Auteure: Jean Daniel ,

Nombre de pages: 1700

Jean Daniel est le directeur-fondateur du Nouvel Observateur. Il est l'auteur de très nombreux ouvrages personnels que Grasset a publiés depuis une vingtaine d'années et qui sont, aujourd'hui, rassemblés en un seul volume. Le Livre: Ce volume rassemble l'ensemble des textes autobiographiques de Jean Daniel. Et, puisque l'oeuvre de cet auteur est principalement une autobiographie mêlant engagement publics et états d'âme intimes, il s'agira, de fait, de la plupart de ses ouvrages. Cinq titres composent donc ce volume. -1-Le refuge et la source, publié en 1977. Ce livre, très sensible, évoque sur un mode « camusien » l'enfance de Jean Daniel en Algérie. C'est un texte splendide, dominé par la figure de son père, et qui s'inscrit dans la grande tradition des ouvrages d'éducation sentimentale et affective. -2- Le temps qui reste, publié en 1971. Ce livre de mémoires raconte, entre autres choses, l'aventure de la création du Nouvel Observateur. Il avait connu un énorme succès et imposé Jean Daniel au tout premier rang des mémorialistes de l'époque. -3- La Blessure, publié en 1992 . Ce livre tourne principalement autour de l'épisode dit « de Bizerte » où Jean ...

Journal d'Olivier Lefèvre d'Ormesson

Journal d'Olivier Lefèvre d'Ormesson

Auteure: Olivier Lefèvre d' Ormesson , André Lefèvre Ormesson , Pierre Adolphe Chéreul ,

Napoléon, l'intime et l'exceptionnel

Napoléon, l'intime et l'exceptionnel

Auteure: Collectif ,

Nombre de pages: 536

Chateaubriand, Decaux, Hugo, Gallo, Lamartine, Michelet, d’Ormesson... les plus grands auteurs, tous Académiciens, ont évoqué la vie et l’oeuvre de Napoléon, chacun portant un regard singulier et brillant sur sa personnalité et son destin hors du commun. Cet ouvrage propose un choix de plus de quarante textes rédigés par les meilleures plumes de l’Institut : analyses pertinentes, souvenirs surprenants ou émouvants, mieux qu’une biographie traditionnelle, Napoléon, l’intime et l’exceptionnel dresse un portrait inattendu et magistral du plus illustre des Français.

Journal d'un mythomane

Journal d'un mythomane

Auteure: Nicolas BEDOS ,

Nombre de pages: 276

Les interventions de Nicolas Bedos dans l'émission de FOG sont devenues cultes. Caustiques, polémiques, virtuoses, les chroniques de ce mythomane autoproclamé sont réunies ici avec celles qu'il a écrites pour la radio et une série de nouvelles parues dans la presse. " Cette année, j'ai fait le tour du monde avec Martine Aubry, j'ai bu des mojitos avec John Galliano, j'ai " tué le père " avec Marine Le Pen, drogué Dominique de Villepin et tatoué les épaules d'Angelina Jolie, j'ai séquestré Laurent Fabius et ruiné Liliane Bettencourt, j'ai voilé ma petite soeur devant Tariq Ramadan avant de me faire violer par une femme de chambre, j'ai dragué Rama Yade chez Castel et Jean Dujardin au ski, j'ai fait un enfant à la première dame de France, j'ai tué Édouard Baer et Johnny Hallyday, j'ai partouzé avec des nains et Alexandre Jardin, j'ai sniffé sept grammes de coke avec Jean-Luc Delarue, j'en ai même offert un au président de la République, j'ai travesti Jean d'Ormesson avant de faire exploser l'Académie française, j'ai présenté Anne Frank à deux cosmonautes, dansé sur la lune avec Michael Jackson, pris un bain chez Hortefeux et une douche chez Hollande,...

Livres de vie

Livres de vie

Auteure: Josy Eisenberg ,

Nombre de pages: 176

Au cours des dernières décennies, Josy Eisenberg a reçu de nombreux grands écrivains, dont de véritables « monstres sacrés », pour parler de la Bible, de Dieu, de littérature, et même de bande dessinée. De la Genèse au Chat du rabbin en passant par Don Quichotte et Belle du Seigneur, ce volume nous fait revivre les plus mémorables de ces rencontres. (Avec Jacques Attali, Albert Cohen, Claude Hagège, Claude Lanzmann, Jean d'Ormesson, Joan Sfar...)

Dictionnaire des citations Pour les Nuls

Dictionnaire des citations Pour les Nuls

Auteure: Jérôme DUHAMEL ,

Nombre de pages: 749

Ouverture et curiosité : le mot d'ordre de ce dictionnaire moderne de citations en tous genres ! Classées par thèmes, voici plus de 7 000 pensées choisies avec gourmandise par Jérôme Duhamel. Il y en a pour tous les goûts : extraits littéraires et poétiques, sorties politiques et historiques, pensées philosophiques, aphorismes humoristiques, extraits de chansons... Tous les genres et les styles sont ici représentés, même ceux que l'on n'attend guère dans ce genre de dictionnaire : les auteurs et penseurs contemporains, les humoristes, les chansonniers et ceux que la postérité a laissé de côté, etc. Ce dictionnaire laisse également une place enfin décente aux citations des penseurs au féminin, car les femmes sont souvent les grandes absentes des anthologies ! Les citations sont classées par thèmes et parsemées d'encadrés divers éclairant l'univers d'un auteur, le contexte ou la genèse d'une oeuvre. Un index des auteurs permet également une navigation plus aisée au fil des pages. Bref, un dictionnaire absolument moderne qui, tout en laissant une part méritée aux classiques, laisse la part belle à l'innovation, pour notre plus grand plaisir !

Jean Ferrat - Le chant d'un révolté

Jean Ferrat - Le chant d'un révolté

Auteure: Robert Belleret ,

Nombre de pages: 500

Jean Ferrat est-il en train de devenir une légende ? C'est son histoire, vie et oeuvre mêlées, que Robert Belleret raconte comme il l'avait fait pour Léo Ferré en écrivant « la » biographie de référence (Une vie d'artiste, Actes Sud, 1996). En suivant pas à pas la trajectoire de Jean Tenenbaum, devenu Jean Ferrat, l'un des auteurs-compositeurs-interprètes les plus marquants du demi-siècle écoulé, il s'efforce de ne laisser dans l'ombre aucune des périodes de sa vie, du cocon familial de Versailles à l'épanouissement social et festif d'Antraigues - en passant par Paris et Ivry-sur-Seine - ni aucune des facettes de sa personnalité, aussi complexe qu'attachante, parfois paradoxale. Réservé, voire secret, ce Jean des colères et des émerveillements était aussi un camarade qui aimait rire. Mais pas avec n'importe qui. Sur la déportation de son père joailler, Mnacha Tenenbaum, disparu dans la nuit d'Auschwitz, sur son vécu tourmenté de l'Occupation, ses passions d'adolescent, ses années d'apprentissage et d'études, en chimie, la galère formatrice des cabarets de la rive gauche, la glorieuse épopée de l'artiste de music-hall, censuré à la télévision...

Discours de réception de Simone Veil à l'Académie française

Discours de réception de Simone Veil à l'Académie française

Auteure: Simone VEIL , Jean d' ORMESSON ,

Nombre de pages: 50

Jeudi 18 mars, Simone Veil, qui fut déportée, ministre d'État, présidente du Parlement européen, membre du Conseil constitutionnel, est reçue à l'Académie française. Elle y prononce l'éloge de son prédécesseur au fauteuil de Jean Racine, Pierre Messmer, compagnon de la Libération et ancien Premier ministre. En réponse, Jean d'Ormesson prononce son éloge à elle. Deux jours plus tôt, son épée d'académicienne lui a été remise par Jacques Chirac et François Jacob, compagnon de la Libération et Prix Nobel. Jacques Chirac a fait un bref discours. C'est l'ensemble de ces textes - les deux discours en constituent l'essentiel - qui forment ce petit livre.

Tant que vous penserez à moi

Tant que vous penserez à moi

Auteure: Emmanuel Berl , Jean d' Ormesson ,

Nombre de pages: 168

Entre avril et mai 1968, Jean d'Ormesson rend visite à Emmanuel Berl, dans son appartement du Palais-Royal. Désenchanté mais allègre, bavard mais pudique, témoin capital de son temps mais s'accordant au mieux le mérite d'un second rôle, homme d'avant-guerre mais curieux de ce printemps 68, celui que d'aucuns surnommèrent le " Rabbin Voltaire ", s'entretien avec son cadet. Pourquoi Drieu la Rochelle était-il si seul ? Peut-on écrire Mort de la pensée bourgeoise à Saint-Tropez ? Qu'est-ce qu'un juif francisé et laïc ? Quelle drôle d'idée Proust a-t-il eue de lui lancer ses pantoufles à la figure ? Sous le feu des questions de Jean d'Ormesson, avec intelligence, drôlerie, Berl esquisse ici une autobiographie qui est aussi celle de son siècle.

Des siècles d'immortalité

Des siècles d'immortalité

Auteure: Hélène Carrère d'Encausse ,

Nombre de pages: 350

L’Académie française est née au XVIIe siècle d’un double projet politique : celui de Richelieu de disposer d’un cercle de lettrés pour renforcer son autorité ; de la nécessité d’user de la langue pour achever l’unité de la France. Le petit groupe de lettrés que Richelieu rassemble sous le nom d’Académie –quarante membres – a reçu de lui l’engagement d’être un corps indépendant : un corps inscrit dans la sphère publique, mais indépendant du pouvoir politique. Indépendance et égalité des membres sont les principes fondamentaux de l’Académie. Son histoire est celle de ses rapports avec le pouvoir. Placée sous sa protection, le roi, puis les chefs de l’Etat, empereurs, présidents sont ses protecteurs. Mais l’Académie revendique toujours son indépendance vis-à-vis de son protecteur. Cette relation fut irrégulière sous la monarchie, elle se brisa sous la Révolution. Supprimée de 1793 à 1904, l’Académie ne retrouve son existence qu’en 1816 et sa pleine indépendance qu’en 2006 ! De 1940 à 1946, elle a été menacée une seconde fois de disparaître. Quel rôle peut-elle assumer au XXIe siècle, quand la culture se mondialise ...

Jean qui grogne et Jean qui rit - Édition 2017

Jean qui grogne et Jean qui rit - Édition 2017

Auteure: Jean d'Ormesson ,

Nombre de pages: 428

L’amour, la gloire, l’argent, Montherlant, Sartre, Aragon, Mitterrand, la Toscane, Venise, le style... Ces chroniques publiées dans Le Figaro, Le Figaro magazine, Le Monde, Arts, Les Nouvelles littéraires, La Revue des deux Mondes... sont des instants de vie, des portraits, des attaques, des coups de cœur. Certaines vous étreignent un peu, d’autres sont la gaieté même. Jean d’Ormesson a regardé le monde, les hommes et les femmes qui nous entourent avec allégresse et liberté. « Prenez parti ! » disait-il et trompez-vous sans trop de bassesse. Ceux qui ne défendent pas leurs amis sont ignobles. Ceux qui ne défendent que leurs amis sont aveugles. Il faut se débrouiller dans ce labyrinthe. C’est ce qu’on appelle l’honneur des hommes. À travers ces écrits se dessine le portrait d’un homme qui a traversé la vie et l’histoire avec autant d’intelligence que de liberté.

Nous avons raison d'espérer

Nous avons raison d'espérer

Auteure: Clémentine Autain ,

Nombre de pages: 273

« La politique traverse de mauvais jours. Elle déçoit quand elle n’écoeure pas. Son monde, qui devrait être le nôtre, apparaît clos sur lui-même, perché dans le ciel technocratique ou dogmatique. Ce livre part de mon quotidien qui, comme le vôtre, est politique. C’est celui d’une femme de 41 ans, mère de jeunes enfants, élue à Sevran et éditorialiste. Il rend compte de mes convictions, mais aussi de mes doutes. Il porte une vision politique, mais par fragments, puisés dans l’expérience de tous les jours, nourris de rencontres, de lectures, de situations banales ou inattendues. Notre période est complexe, troublée. La tentation du repli, du retour aux normes anciennes se développe. Mais le désir d’un monde meilleur, porteur de progrès humains, se manifeste aussi, au travers de résistances sociales et écologiques, locales ou globales, ou encore au cinéma, dans la littérature. Notre tâche est de fédérer ces énergies. Si nous voulons ouvrir une voie émancipatrice face aux injustices, au mal-vivre, aux monstres qui rôdent, nous avons raison d’espérer. »



X
FERMER