Trouver votre ebook...

Liste des livres et Ebooks trouvés
Nous avons trouvé un total de 40 livres disponibles en téléchargement
Auschwitz

Auschwitz

Auteure: Tal BRUTTMANN ,

Nombre de pages: 124

Il s'agit à la fois de brosser l'histoire du complexe d'Auschwitz, site gigantesque où furent exécutées plus d'un million de personnes – en mettant en lumière les éléments et évènements les plus importants – tout en réinsérant celle-ci dans l'histoire, plus large, des différentes politiques nazies. Première synthèse historique récente en langue française sur ce lieu central, tant d'un point de vue historique que mémoriel. Auschwitz est devenu le symbole à la fois des camps de concentration et de l'assassinat des Juifs, occupant aujourd'hui une place centrale tant d'un point de vue mémoriel qu'historique. Marqué par le gigantisme, qu'illustrent en premier lieu les chiffres – 1,3 million de personnes y ont été acheminées depuis toute l'Europe, dont 1,1 million y sont mortes –, le site fut à la fois le plus important des camps de concentration et le plus meurtrier des centres de mise à mort de la " solution finale ". Pourtant, il s'agit d'un lieu d'une rare complexité, qui n'est pas limité au camp de concentration, mais est constitué d'une multitude d'espaces – camps de concentration, centre de mise à mort, industries de tous types –...

L’affaire du carmel d’Auschwitz (1985-1993)

L’affaire du carmel d’Auschwitz (1985-1993)

Auteure: Thérèse Hebbelinck ,

Nombre de pages: 162

L’affaire du carmel d’Auschwitz - controverse autour de l’installation de religieuses polonaises dans un couvent à proximité du camp d’Auschwitz - se déroula de 1985 à 1993. Cette présence catholique, dénoncée par les juifs, fut vécue par ces derniers comme une ingérence de l’Église dans le lieu de leur martyre et fut à l’origine d’une opposition qui ternit les relations entre le monde catholique et le monde juif pendant près d’une décennie. Au cœur du conflit, on retrouve différents aspects qui en firent un enjeu central non seulement pour les relations entre juifs et catholiques mais aussi pour les relations intra-polonaises (entre Église et État ; entre Polonais et juifs ; entre la gauche et la droite) ainsi que pour l’histoire du camp d’Auschwitz. Au départ de sources originales et d’entretiens, ce livre se penche sur cette « affaire » pour mettre en lumière les soubassements des négociations ecclésiales (entre les Églises française, belge, polonaise et romaine) tout en développant une réflexion critique autour des enjeux dévoilés lors de la controverse : symbolique du site d’Auschwitz, questions mémorielles, histoire de la ...

Le Chant d'amour des alphabets d'Auschwitz

Le Chant d'amour des alphabets d'Auschwitz

Auteure: Armand Gatti ,

Nombre de pages: 172

Auschwitz n’est pas « seulement » la défaite de l’homme de ce temps, c’est la défaite de la possibilité même de l’homme. Un retour au tohu-bohu initial. À l’avant de tout langage. Et donc à sa mise en question radicale : échouée à ce point-là l’humanité n’a-t-elle pas perdu toutes ses possibilités de dire ? Si Auschwitz reconduit à l’avant-Verbe – à l’incapacité de nommer –, qui (quoi) peut désormais assurer de la possibilité du Verbe ? L’obstination à vouloir malgré tout « entrer dans le silence des 1 059 jours d’Auschwitz » va conduire Gatti – le contraindre – à instituer les Alphabets comme seuls personnages possibles de ce drame parce que cette abstraction est le seul moyen de donner une expression réaliste de ce que fut Auschwitz, de ce qu’il est. Si l’Innommable est la question d’Auschwitz – son drame de fumées et de cendres –, seuls les Alphabets sont à même d’en débattre – et peut-être de lui trouver une issue.

Auschwitz et le silence de la croix

Auschwitz et le silence de la croix

Auteure: Carlo Maria Martini ,

Nombre de pages: 100

Aller à Auschwitz, c'est un peu comme descendre en enfer, dans le mystère d'iniquité (ou d'impiété) dont parle saint Paul dans sa deuxième lettre aux Thessaloniciens. Aller en pèlerin à Auschwitz, c'est se préparer à découvrir que même dans l'abîme du mal, des figures comme Edith Stein, Maximilien Kolbe ou Dietrich Bonhoeffer peuvent briller, eux qui ont su faire le don suprême : celui de leur vie, sur les traces de Jésus, le bon Pasteur. Ce pèlerinage, le Cardinal Martini, archevêque de Milan, l'a fait avec les jeunes prêtres de son diocèse en 1997. Dans ses prédications, il a dessiné avec force le visage de la réponse chrétienne à l'énigme du mal : de la résistance de celui qui s'oppose ouvertement au mal et cherche à lui enlever toute légitimité, à l'abandon de celui qui donne sa vie pour la rédemption du monde . Un livre marquant et éclairant, qui aide à aborder le mysterium iniquitatis avec une foi devenue adulte, puisqu'après Auschwitz une foi naïve n'est plus possible.

Mineurs de charbon à Auschwitz

Mineurs de charbon à Auschwitz

Auteure: Christian LANGEOIS ,

Nombre de pages: 219

L'effort de guerre allemand nécessite une augmentation de l'extraction dans les mines de charbon, dont celle de Jawischowitz, à Auschwitz. Sélectionnés pour leur vigueur relative, environ 6 000 déportés venus de toute l'Europe vont travailler dans cette mine du 15 août 1942 au 18 janvier 1945. Parmi eux, 3 800, les plus fragiles, meurent sur place d'épuisement. D'autres, à bout de forces, victimes des coups des kapos, de la dénutrition, du froid, de la maladie, d'accidents, sont gazés. La question primordiale, pour Henri Krasucki, l'un de ces jeunes Juifs résistants devenus mineurs, est de préserver la dignité, le respect de soi-même, pouvoir se regarder dans les yeux des autres, vouloir vivre, bien sûr, mais pas à n'importe quel prix. Ce document est fondé sur 47 témoignages de déportés, lesquels, au-delà de la pitié et de l'indignation, de l'admiration et du respect qu'ils provoquent, sont examinés avec humanité et rigueur. Ces archives permettent d'approcher la complexité du travail et de la vie de ces mineurs malgré eux.

Un arabe face à Auschwitz

Un arabe face à Auschwitz

Auteure: Jean Mouttapa ,

Nombre de pages: 304

Face à l'escalade désespérante de la violence qui ne cesse de meurtrir les peuples du Proche-Orient, face à l'an- goisse sans précédent qui s'est emparée des Juifs d'Israël et de la diaspora depuis la seconde Intifada, Émile Shoufani a lancé en 2002 une initiative unique, magnifique mais a priori irréalisable : un voyage judéo-arabe sur le site d'Auschwitz-Birkenau, et une exploration commune de la mémoire de la Shoah. Répondant à l'appel lancé par le « curé de Nazareth », des centaines d'Arabes israéliens ont voulu pénétrer la mémoire juive pour placer le dialogue à un tout autre niveau, dans un geste délibérément gratuit qui a bouleversé beaucoup de consciences juives en Israël et dans le monde. Ce voyage, intitulé « Mémoire pour la paix », a eu lieu en mai 2003, rassemblant plus de cinq cents personnes venues d'Israël, de France et de Belgique - juifs, musulmans, chrétiens ou non-croyants. Jean Mouttapa retrace les étapes de cette aventure collective dans laquelle Émile Shoufani a dû surmonter d'incroyables difficultés et soulever des montagnes de méfiance réciproque. Il livre aussi ses propres réflexions sur les relations entre juifs...

Témoignages de l'après-Auschwitz dans la littérature juive-française d'aujourd'hui

Témoignages de l'après-Auschwitz dans la littérature juive-française d'aujourd'hui

Auteure: Annelies Schulte Nordholt ,

Nombre de pages: 269

Raczymow, Wajsbrot, Lecadet, Wajcman, Orner, Aaron, Cormann, Modiano¿ Oler, Cohen, Perec, Federman, Kofman, Burko-Falcman, Meschonnic, Vargaftig, Goscinny¿ Qu¿ont en commun ces deux ensembles d¿auteurs juifs-français, qui diffèrent tant par le genre et le style de leurs ¿uvres ? Les premiers, nés après la Libération, enfants ou petits-enfants des survivants de la Shoah, n¿étaient pas là, c¿est pourquoi ils ne peuvent témoigner de ce qui pourtant a déterminé tout leur être. Les seconds, nés peu avant ou pendant l¿Occupation, appartiennent à la minorité d¿enfants qui survécurent miraculeusement aux persécutions, cachés dans des institutions ou chez des familles. Etaient-ils là, eux qui étaient généralement trop jeunes pour vivre consciemment ce qui leur arrivait ? Enfants de survivants ou survivants-enfants, leur expérience commune serait alors d¿appartenir à l¿après, de témoigner de l¿après-Auschwitz, de la difficile transmission et élaboration de la Shoah, dans l¿univers d¿aujourd¿hui. « Témoins absents » ou par procuration, ces auteurs sont à la fois le témoin de leurs aînés et, de plus en plus, témoins d¿eux-mêmes, de leur...

L'homme qui s'était infiltré à Auschwitz

L'homme qui s'était infiltré à Auschwitz

Auteure: Denis Avey , Rob Broomby ,

Nombre de pages: 280

L’Homme qui s’est infiltré à Auschwitz raconte l’histoire véridique d’un soldat britannique qui s’est clandestinement introduit dans le camp de concentration de Buna-Monowitz, également connu en tant qu’Auschwitz III. À l’été 1944, Denis Avey était détenu, en tant que prisonnier de guerre, dans un camp de travail, l’E 715, près d’Auschwitz III. Au courant des violences infligées aux détenus, il a résolu d’être témoin de ce qui se passait là-bas. Il a conçu un plan consistant à prendre la place d’un prisonnier juif et pénétrer en catimini dans un secteur du camp où il a passé la nuit à deux reprises. Il a été témoin de la cruauté qui régnait en ce lieu où des travailleurs esclaves étaient condamnés à trimer jusqu’à ce que mort s’ensuive. Chose incroyable, il a survécu à la marche de la mort au cours de laquelle des milliers de prisonniers ont été tués par les Nazis à mesure qu’avançait l’Armée rouge. À l’issue de son long périple dans le centre de l’Europe, il a enfin été rapatrié en Grande-Bretagne. Pendant des dizaines d’années, il n’a pu se résoudre à revisiter le passé qui hantait ses rêves ...

Dans l'orchestre d'Auschwitz

Dans l'orchestre d'Auschwitz

Auteure: Jean-Jacques FELSTEIN ,

Arrêtée en 1943, déportée à Auschwitz, Elsa survécut parce qu'elle eut la « chance » d'intégrer, en tant que violoniste, l'orchestre féminin dirigé par Alma Rosé, nièce de Gustav Malher. Tel est le secret que Jean-Jacques Felstein découvrira, bien longtemps après, en exhumant peu à peu l'impensable passé de sa mère, morte prématurément sans lui avoir jamais rien révélé. Jean-Jacques n'aura alors de cesse de reconstituer la vie d'Elsa à Birkenau, et partira à la recherche des survivantes de l'orchestre en Allemagne, en Belgique, en Pologne, en Israël, aux Etats-Unis. Les souvenirs d'Hélène, premier Violon, de Violette, troisième violon, d'Anita violoncelliste, puis d'autres musiciennes, lui permettent de retrouver la jeune Juive de vingt ans, perdue au cœur de l'enfer. http://www.editions-imago.fr/

Le tatoueur d'Auschwitz

Le tatoueur d'Auschwitz

Auteure: Heather Morris ,

Nombre de pages: 272

Sous un ciel de plomb, des prisonniers défilent à l’entrée du camp d’Auschwitz. Bientôt, ils ne seront plus que des numéros tatoués sur le bras. C'est Lale, un déporté, qui est chargé de cette sinistre tâche. Il travaille le regard rivé au sol pour éviter de voir la douleur dans les yeux de ceux qu’il marque à jamais. Un jour, pourtant, il lève les yeux sur Gita et la jeune femme devient sa lumière dans ce monde d’une noirceur infinie. Ils savent d’emblée qu’ils sont faits l’un pour l’autre. Mais dans cette prison où l’on se bat pour un morceau de pain et pour sauver sa vie, il n'y a pas de place pour l'amour. Ils doivent se contenter de minuscules moments de joie, qui leur font oublier le cauchemar du quotidien. Mais Lale a fait une promesse : un jour, ils seront libres, deux jeunes gens heureux de vivre ensemble. Deux personnes plus fortes que l’horreur du monde. L’histoire vraie d’un homme et d’une femme qui ont trouvé l’amour au cœur de l’enfer.

Auschwitz, enquête sur un complot nazi

Auschwitz, enquête sur un complot nazi

Auteure: Florent Brayard ,

Nombre de pages: 528

On le sait depuis les procès de Nuremberg : la " solution finale de la question juive " était un secret d'État partagé par les plus hautes élites nazies qui connaissaient pertinemment le sort des Juifs européens déportés à l'Est : la mise à mort systématique, à Auschwitz ou à Treblinka. Si l'on en croit son Journal, néanmoins, Goebbels constituait une exception. Le ministre de la Propagande avait certes été informé du massacre des Juifs soviétiques puis polonais. Pour autant, il crut pendant longtemps que les Juifs déportés depuis l'Allemagne étaient concentrés à l'Est dans des ghettos, en attendant une future transplantation. Or ils étaient assassinés. Intime de Hitler et figure majeure du régime, Goebbels était-il le seul à ne pas savoir ? S'appuyant sur une très large documentation, Florent Brayard fait dans cette enquête le pari inverse : la singularité du cas Goebbels invite en réalité à repenser le secret qui entoura Auschwitz. Car les archives révèlent de nombreuses anomalies, passées souvent inaperçues, qui montrent que la " solution finale " fut durablement présentée au sein de l'appareil d'État comme une simple transplantation. De ...

Un train en hiver

Un train en hiver

Auteure: Caroline MOOREHEAD ,

Nombre de pages: 366

Le train des femmes pour Auschwitz. La plus jeune a 17 ans, la plus âgée, 67. Un matin glacé de janvier 1943, 230 femmes enfermées dans des camps d'internement français, ces " châteaux de la mort lente ", sont conduites par la Gestapo en gare de Compiègne. Leur destination : Auschwitz-Birkenau. C'est en chantant La Marseillaise qu'elles feront leur entrée dans le camp d'extermination. Seules 49 d'entre elles en reviendront vivantes. C'est l'histoire de ces femmes que Caroline Moorehead nous raconte ici. Des femmes " ordinaires ", dont beaucoup de résistantes, qui ont tout sacrifié pour combattre le nazisme. Venues d'horizons divers, de classes sociales variées, elles vont puiser leurs forces dans l'amitié, la solidarité et l'entraide. Depuis leur arrestation, leur torture par la police française ou la Gestapo, leur voyage dans le train de la mort, leur vie dans le camp jusqu'à leur libération par l'Armée rouge en janvier 1945, ce livre restitue, avec une émotion rare, leur traversée des cercles de l'enfer. " Aussi bouleversant qu'édifiant. " The New York Times Book Review " Un livre déchirant mais nécessaire. " The Washington Post

Auschwitz en France

Auschwitz en France

Auteure: Henry Allainmat ,

Nombre de pages: 280

Cet ouvrage est une réédition numérique d’un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d’origine.

Terminus Auschwitz

Terminus Auschwitz

Auteure: Eddy de Wind ,

Nombre de pages: 197

Nous savons que pour nous il n'y a qu'une issue, qu'un moyen d'échapper à cet enfer barbelé : la mort. Déporté à Auschwitz en 1943, Eddy de Wind, médecin et psychiatre néerlandais, est affecté au baraquement 9 où officie le Dr Mengele, l'Ange de la mort. Dans le Block voisin, de prétendus scientifiques conduisent d'abominables expériences sur les prisonnières, parmi lesquelles la femme qu'il aime, Friedel. En 1944, quand l'armée russe approche et que les Allemands forcent les prisonniers survivants aux funestes " marches de la mort ", Eddy se cache. Dans le camp abandonné, il écrit, pour l'Histoire, ce qu'il a vu et enduré. Ce sera Terminus Auschwitz, l'un des rares témoignages intégralement rédigés dans l'enceinte du plus grand centre d'extermination du IIIe Reich. Comprenant des photos de la vie d'Eddy avant, pendant et après l'Holocauste, ce récit poignant est à la fois un témoignage des atrocités perpétrées à Auschwitz, l'histoire d'un amour né et grandi dans l'enfer ainsi qu'une réflexion crue sur le genre humain.

Les narrateurs d'Auschwitz

Les narrateurs d'Auschwitz

Auteure: Esther Cohen ,

Nombre de pages: 202

Prendre l’Histoire à rebrousse-poil pour faire entendre les voix de ses victimes ; exposer la barbarie que cachent la culture et le progrès technique ; montrer que la mémoire n’est pas l’affaire du passé, mais du présent et que l’écriture peut et doit faire justice. Telle est l’entreprise d’Esther Cohen, qui s’inscrit entre autres dans le sillage de Walter Benjamin et Jacques Derrida. Son livre se veut, comme les oeuvres qui le nourrissent, un acte de résistance contre le silence et l’indifférence qui ont été les complices de la Shoah comme des nombreux massacres qui ont continué de dévaster le monde contemporain. Primo Levi, Jean Améry, Jorge Semprun, Imre Kertész, mais encore Hannah Arendt, Albert Camus ou même Franz Kafka : les auteurs rassemblés dans cet ouvrage ont vécu les camps, en ont été les témoins historiques, ou en ont eu le sombre pressentiment. En les réunissant, Esther Cohen fait entrer en résonance quelques-unes des oeuvres capitales du XXe siècle. Préface de Silvestra Mariniello

Mon oncle David

Mon oncle David

Auteure: Jacobo Machover ,

Nombre de pages: 176

Dans les années 1930, les membres de la famille Machover quittent la Pologne pour une France plus accueillante. Pendant l’Occupation, pour un bon nombre d'eux, leur destin sera la rafle, la déportation et la mort dans les camps d’extermination allemands. Parmi eux, l’étudiant en médecine David, l’oncle maternel de l’auteur. Alors qu’il se cachait dans la Creuse, il est arrêté par les gendarmes français avant d’être envoyé à Drancy puis déporté à Majdanek. Son destin hantera la mémoire d’une famille qui choisira un nouvel exil dans l’île de Cuba. Mais le sort s’acharne, et la folie de la révolution castriste pousse les Machover à fuir une fois encore. C’est dans la France des années de Gaulle, de Mai 68 et de ses agitations politico-sociétales que l’auteur devra faire face à son destin de perpétuel exilé, d’enfant de la Shoah et de la révolution, dans une recherche de soi qui le conduira à vivre en marge, entre désir de liberté et errance érotique, dans l’Espagne postfranquiste et, fatalement, de nouveau à Cuba. Jacobo Machover est né à La Havane en 1954. Exilé en France depuis 1963, écrivain, universitaire, journaliste,...

Une connaissance inutile

Une connaissance inutile

Auteure: Charlotte Delbo ,

Nombre de pages: 190

Alors vous saurez qu'il ne faut pas parler avec la mort c'est une connaissance inutile Une connaissance inutile est le troisième ouvrage de Charlotte Delbo sur les camps de concentration. Après deux livres aussi différents par leur forme et leur écriture que Aucun de nous ne reviendra et Le Convoi du 24 janvier, c’est dans un autre ton qu’on lira ici Auschwitz et Ravensbrück. On y lira plus encore une sensibilité qui se dévoile à travers les déchirements. Si les deux précédents pouvaient apparaître presque impersonnels par leur dépouillement, dans celui-ci elle parle d’elle. L’amour et le désespoir de l’amour – l’amour et la mort ; l’amitié et le désespoir de l’amitié – l’amitié et la mort ; les souffrances, la chaleur de la fraternité dans le froid mortel d’un univers qui se dépeuple jour à jour, les mouvements de l’espoir qui s’éteint et renaît, s’éteint encore et s’acharne... Auschwitz et après, aux Éditions de Minuit : I. Aucun de nous ne reviendra (1970), II. Une connaissance inutile (1970), III. Mesure de nos jours (1971).

Aucun de nous ne reviendra

Aucun de nous ne reviendra

Auteure: Charlotte Delbo ,

Nombre de pages: 191

Aucun de nous ne reviendra est, plus qu’un récit, une suite de moments restitués. Ils se détachent sur le fond d’une réalité impossible à imaginer pour ceux qui ne l’ont pas vécue. Charlotte Delbo évoque les souffrances subies et parvient à les porter à un degré d’intensité au-delà duquel il ne reste que l’inconscience ou la mort. Elle n’a pas voulu raconter son histoire, non plus que celle de ses compagnes ; à peine parfois des prénoms. Car il n’est plus de place en ces lieux pour l’individu. « Une voix qui chuchote, déchirante. Un chuchotement à fleur de vie et d’horreur. Cette voix une fois entendue vous obsède, ne vous quitte plus. Je ne connais pas d’œuvre comparable à celle de Charlotte Delbo, sinon Guernica, sinon le film Nuit et brouillard, même pudeur, même déchirure, même atroce tendresse, chez cette femme, chez Alain Resnais. Cette douloureuse et bouleversante incantation est de ces livres rares qui laissent soudain le lecteur en pays étranger à lui-même. » (François Bott, L’Express, 1970) Aucun de nous ne reviendra est paru aux Éditions de Minuit en 1970.

Une brève halte . après Auschwitz

Une brève halte . après Auschwitz

Auteure: Göran Rosenberg ,

Nombre de pages: 384

" Chaque chemin qui part d'Auschwitz est un miracle individuel, à la différence du chemin vers Auschwitz, qui est un enfer collectif identique pour tous. L'itinéraire au départ du camp emprunte les trajectoires les plus variées, bifurque vers les destinations les plus imprévisibles et traverse les lieux les plus inattendus. Et de même que chacun de ces chemins au départ d'Auschwitz est une exception, chacun des êtres qui ont emprunté l'un d'entre eux constitue, lui aussi, une exception. " Dans ce livre personnel et intense, Göran Rosenberg suit les traces de son père, survivant du ghetto de ¿ód¿ et du camp de concentration d'Auschwitz, jusqu'à la petite ville industrielle suédoise de Södertälje. L'auteur interroge ce lieu, où le jeune David Rosenberg descend du train un soir d'août 1947 pour tenter de reconstruire sa vie. Ce lieu où lui-même, le fils, ouvrira les yeux et qu'il fera sien. Ce lieu, une impasse pour son père, enfermé dans le silence et rattrapé par les ombres du passé qui obscurcissent à jamais les espoirs de l'après-guerre. Parcours individuel et destin collectif, témoignages intimes et documents d'archives s'imbriquent ici en un récit ...

Enseigner la Shoah à l'âge démocratique

Enseigner la Shoah à l'âge démocratique

Auteure: Jean-François Bossy ,

Nombre de pages: 184

L'enseignement de la Shoah est devenu, en France et en Europe, un enjeu particulièrement sensible. Sa transmission à l'École reste à la fois un moment très fortement investi par les enseignants et les publics scolaires, et une sorte d'épreuve du feu de la relation pédagogique. Le présent ouvrage se donne comme une tentative de clarification et de distinction de ces différents enjeux entremêlés dans des pratiques scolaires spécifiques et difficiles, de manière à mettre en valeur l'intérêt désormais reconnu de la transmission, à l'école, de la mémoire du génocide.

L'Heure d'exactitude

L'Heure d'exactitude

Auteure: Annette Wieviorka ,

Nombre de pages: 256

Annette Wieviorka a vécu cette expérience rare pour un chercheur de voir son objet d'étude la mémoire du génocide des Juifs passionner le grand public, les médias, les pouvoirs publics. Depuis la publication de sa thèse, Déportation et génocide, en 1992, elle a été partie prenante de tous les débats et a participé à la mission Mattéoli sur la spoliation des Juifs de France et au soixantième anniversaire de l'ouverture des camps d'Auschwitz. Pourquoi la « mémoire de la Shoah », le « devoir de mémoire » et le « témoin » tiennent-ils la place qu'ils occupent aujourd'hui dans nos sociétés ? Quel sens cela a-t-il et quels malentendus se sont installés ? Que faut-il transmettre aux générations futures ? Ce sont quelques-unes des questions posées au fil de ce dialogue, qui retrace un itinéraire intellectuel singulier, placé sous le signe de la liberté de pensée, et dont les grandes préoccupations puisent du côté des interrogations les plus douloureuses et les plus controversées du tragique XXe siècle.

Pas un mot, pas une ligne ?

Pas un mot, pas une ligne ?

Auteure: Didier Epelbaum ,

Nombre de pages: 360

Sur la façon dont la déportation des Juifs a été reçue par les médias français et par l'opinion publique, on a écrit beaucoup de choses sans y être allé voir de près. C'est ce qu'a fait Didier Epelbaum, qui a dépouillé tous les journaux des années 1944 et suivantes, épluché les dépêches de l'AFP, écouté les bandes enregistrées des informations, lu tout ce qui a paru alors. Contre toute attente, il en ressort que, dans un premier temps, en 1944, les journaux français ont bien « couvert » l'événement et ont rendu compte de sa spécificité juive. Puis, c'est un grand blanc. Il n'est plus question, en 1945, que des déportés « français », résistants, conformes à la légende d'une France tout entière dressée contre l'envahisseur. Pourtant, les dépêches de l'AFP donnaient tous les renseignements dont on aurait eu besoin, notamment au moment de l'ouverture du camp d'Auschwitz. Mais rien ne filtre dans la grande presse, où il n'est question que des « bons » déportés. Pour donner plus de poids à sa démonstration, l'auteur a également enquêté sur la façon dont les médias ont relaté le génocide du Rwanda. Edifiant.

Parler des camps penser les génocides

Parler des camps penser les génocides

Auteure: Collectif ,

Nombre de pages: 688

Comment parler des camps ? Peut-on penser les génocides aujourd'hui ? L'institution des "devoirs de mémoire" cache une culture polémique qui dénie ou hiérarchise les souffrances, pendant que se succèdent de nouveaux crimes de masse. Mais quelle place ces destructions laissent-elles à l'imagination de l'humain, là où le réalisme montre sa déroute ? Peuvent-elles s'inscrire dans la "culture" sans nouvelle "barbarie", et faire l'objet d'une vivante transmission ? Pour tenter de répondre à ces questions, trente-trois chercheurs - aussi différents que Janine Altounian, Omer Bartov, Jean Bollack, Alain Brossat, Muhamedin Kullashi, Véronique Nahoum-Grappe, Myriam Revault d'Allonnes, Tzvetan Todorov, Enzo Traverso, Irving Wohlfarth... - se sont prêtés à un échange intercommunautaire et transdisciplinaire lors d'un colloque qui s'est tenu à la Sorbonne en mai 1997. Né de la volonté de mettre en présence les champs cloisonnés de l'historiographie et du témoignage littéraire, la conscience européenne et ses points aveugles, et d'échapper ainsi à la logique binaire qui oppose l'Universel au Particulier, le "savoir" objectif à "l'expérience" subjective, le...

Le Rapport Pilecki

Le Rapport Pilecki

Auteure: Witold PILECKI ,

Nombre de pages: 341

Varsovie, 19 septembre 1940 : un officier de réserve polonais se fait volontairement arrêter lors d’une rafle par l’armée allemande.Son nom : Witold Pilecki.Sa mission : être interné dans le camp d’Auschwitz pour y constituer un réseau de résistance.Témoin tragique d’une des pages les plus sombres de l’histoire de l’humanité, après presque mille jours passés dans l’antre du crime nazi, il est le premier homme à informer des conditions effroyables de détention à Auschwitz. Constatant qu’aucune intervention extérieure n’est menée, il s’évade au printemps 1943 pour raconter lui-même l’enfer concentrationnaire qu’il vient de vivre.« Dire ce que nous ressentions permettra de mieux comprendre ce qui s’est passé » : le Rapport Pilecki constitue la mémoire vive d’un homme qui fut l’un des plus grands résistants de la Seconde Guerre mondiale.Arrêté et condamné pour espionnage par les communistes, il est exécuté clandestinement en 1948 à l’âge de 47 ans.

Autour de Élie Wiesel

Autour de Élie Wiesel

Auteure: Michaël de Saint Cheron ,

Nombre de pages: 336

Au lendemain du cinquantième anniversaire de la libération des camps et alors qu'Élie Wiesel publie le second volet de ses Mémoires, on peut s'interroger sur la place exceptionnelle de cet écrivain dans la conscience de son époque. En quoi Élie Wiesel est-il un homme universel, porteur d'une parole universelle, telle est la question qui parcourt cet ouvrage. Premier écrivain à avoir reçu le prix Nobel de la paix, Élie Wiesel s'est de fait engagé d'une façon qui lui est toute personnelle : si son passé l'obsède - ce « passé qui ne passe pas » -, il n'est pas seulement un homme de la mémoire. Toute son œuvre nous livre un message pour demain. Toute l'œuvre et l'action de Wiesel en effet disent ce souci constant de penser l'avenir à l'aune des événements de ce siècle. Autour d'Élie Wiesel, se sont donc regroupés des hommes et des femmes de toutes disciplines et confessions. Leurs contributions s'organisent autour de trois axes principaux : le premier aborde l'œuvre même d'Élie Wiesel dans ses aspects tant linguistiques (racines yiddish, travail syntaxique et phonétique) que théologiques (comment dès lors dialoguer avec Dieu ?). Le deuxième se veut...

Les Sanctuaires du monde

Les Sanctuaires du monde

Auteure: Matthieu GRIMPRET ,

Nombre de pages: 1092

Toutes les religions s'incarnent dans des lieux qui leur sont propres, séparés de l'espace commun. Ce sont les sanctuaires. En donnant à découvrir les mille lieux sacrés les plus emblématiques des grandes spiritualités du monde, cet ouvrage propose une véritable histoire de l'âme humaine, de l'homme de Cro-Magnon aux néopentecôtistes californiens. Il étudie le rapport entre espace et sacralité tel qu'il s'est institué dans les principales religions depuis les premiers âges et exprimé dans les cultes antiques, l'animisme africain, les civilisations précolombiennes, comme dans le judaïsme, le christianisme, l'islam, le bouddhisme et l'hindouisme. Ce Dictionnaire constitué d'environ mille notices recense les sites les plus significatifs. Des moins connus, ceux d'Abomey (au Bénin), de Zugdidi (en Géorgie), de Pachacamac (au Pérou), de Safed (en Israël), de Yamunotri (en Inde), jusqu'aux plus célèbres, ceux de Lourdes, Calcutta, Kyoto, Fès ou Corinthe. Chacune des notices présente un de ces lieux dans ses aspects les plus remarquables et en explique la pérennité à travers les âges. Car les sanctuaires sont porteurs d'une expérience religieuse...

Le Talmud et la République

Le Talmud et la République

Auteure: Frank Eskenazi , Edouard Waintrop ,

Nombre de pages: 304

Cette grande inconnue, la communauté juive en France est-elle menacé d'implosion ? Quel rapport peut-il y avoir entre ses institutions représentatives, telles que le Consistoire, le Crif, le FSJU, hésitant entre l'orthodoxie et la liberté d'expression ? Les autorités communautaires ont-elles le droit de critiquer Israël ? Si la pratique religieuse concerne 15% d'observants en France, est-il raisonnable de dénoncer la montée du fanatisme ? Autant de questions posées par Frank Eskenazi et Edouard Waintrop à leur manière, pertinente et documentée.

Enfants de survivants

Enfants de survivants

Auteure: Nathalie Zajde ,

Nombre de pages: 224

« Je fais de terribles cauchemars et j’aimerais savoir si d’autres enfants de survivants en font comme les miens. Je me dis que c’est fou de n’avoir jamais vécu la guerre et de faire des rêves aussi précis. » Pourquoi, dans les familles juives, les enfants des rescapés de l’extermination nazie font-ils les mêmes rêves que leurs parents alors que ceux-ci ont gardé le silence sur le traumatisme qu’ils ont vécu ? Étayé par des récits poignants, ce livre décrit précisément ce qu’on appelle le « syndrome du survivant », qui se mani-feste par des cauchemars, un sentiment de terreur intense et d’abandon, une irritabilité particulière et incurable, des souvenirs récurrents, des peurs et des soucis injustifiés... Il montre qu’il est possible aux enfants de survivants de reprendre, grâce aux méthodes de l’ethnopsychiatrie, leur place parmi les vivants. Nathalie Zajde est maître de conférences en psychologie clinique à l’université Paris-VIII-Saint-Denis. Elle a publié Guérir de la Shoah.

Être juif

Être juif

Auteure: Benny LEVY ,

Nombre de pages: 120

Être Juif. Être, de manière radicalement singulière ; être, irrémissiblement rivé à son judaïsme comme le dit Emmanuel Lévinas, présent tout le long des lignes de ce texte. À partir de cette facticité juive, s’esquissent quelques propositions pour une pensée du Retour. Retour au Sinaï. Là précisément où le juif est rivé. La pensée du Retour requiert une critique de l’athéologie du juif moderne. Théologie du silende de Dieu après Auschwitz, critique de la théodicée, enfin recours à la notion de Mal absolu, voilà les points par où il faut passer de manière critique. En ce sens, ce livre s’adresse à tout homme pour autant qu’il est encore sensible à la question de l’origine du Mal. « nés [...] en 1945, nous procédions des épousailles des Lumières et de la Nuit. La Nuit ne s’opposait pas aux Lumières, elle les achevait : il fut jour, il fut nuit ; jour un. Le verset, à l’envers. Les lettres voletaient en désordre. Le prophète se lamentait : Nos pères ont failli, ils ne sont plus ; quant à nous, leurs fautes, nous les supportons. Nous, fils de l’inversion, nous ne nous lamentions pas. Nous n’avions plus à payer aucun billet. ...

Godard

Godard

Auteure: Antoine de Baecque ,

Nombre de pages: 944

Jean-Luc Godard, le cinéaste culte d’A bout de souffle et de Pierrot le fou, le chef de bande de la Nouvelle Vague, l’agitateur politique des années gauchistes, le publicitaire de lui-même, le provocateur misanthrope, l’archiviste, et enfin l’ermite de Rolle qui sera âgé de 80 ans en 2010, bref tous ces visages souvent contradictoires réunis en un seul : la première biographie en France de l’impossible M. Godard, dont Serge Daney disait qu’il y a « toujours chez lui une matière biographique, coriace et finalement mal perceptible. » On l’aime/on ne l’aime pas : qu’importe, JLG a tissé l’histoire culturelle du vingtième siècle et ses images (Belmondo le visage bleu dans Pierrot le fou, les fesses de Brigitte Bardot dans Le mépris, Johnny Halliday, Anne Wiazemsky dans La Chinoise, mais aussi un quatuor de Beethoven ou un nuage sur le lac Léman) ont marqué notre époque. Du hussard droitier, rejeton de la haute société protestante qui marche sur les mains pour épater Bardot au contestataire cinéphile qui écrit à Malraux « ministre de la Kultur » une lettre sur « la censure, gestapo de l’esprit », du réalisateur tyrannique humiliant ses...

L' Idéal démocratique à l'épreuve de la Shoa

L' Idéal démocratique à l'épreuve de la Shoa

Auteure: Shmuel Trigano ,

Nombre de pages: 368

Pourquoi l’Europe, qui a inventé l’idée que tous les hommes sont égaux, a-t-elle aussi produit la Shoa ? Pourquoi a-t-elle stigmatisé certains de ses citoyens au point de les détruire ? Depuis de nombreuses années, le débat autour de la singularité de la Shoa est vif : les tenants de la mémoire sacrée s’opposent aux négationnistes de droite comme à ses critiques de gauche. Derrière cette polémique se cache une question plus profonde : celle des fondements mêmes de la démocratie. Aujourd’hui encore, l’égalité entre citoyens suffit-elle à fonder une société qui fait une place à chaque homme dans sa différence ?Shmuel Trigano enseigne la sociologie de la politique et de la religion à l’université Paris-X-Nanterre. Auteur de nombreux ouvrages dans le domaine de la philosophie politique, de la spiritualité et de l’histoire, il a fondé le Collège des études juives de l’Alliance israélite universelle et la revue européenne d’études et de culture juives " Pardès ".

Introduction à l'histoire de la Shoah

Introduction à l'histoire de la Shoah

Auteure: Joël GUEDJ ,

Nombre de pages: 216

S'appuyant sur les travaux des plus grands historiens, Joël Guedj présente une synthèse claire et rigoureuse de la tragédie et souligne les interrogations majeures qu'elle ne cesse de susciter. Comment fut mis en place le processus d'extermination ? Peut-on vraiment parler d'une passivité des victimes ? Comment s'organisa la résistance juive ? Quel fut le rôle des Conseils juifs ? Quelle fut la réaction des chrétiens, témoins de la persécution du « peuple du Livre » ? Pourquoi Pie XII garda-t-il le silence face au délire criminel d'Hitler ? Les Alliés connaissaient-ils l'existence des chambres à gaz et des fours crématoires ? Comment l'Holocauste favorisa-t-il la création de l'Etat d'Israël ? Et pourquoi a-t-il fallu attendre deux décennies pour prendre la mesure de ce terrible génocide ? http://www.editions-imago.fr/

Montrer la Shoah à la télévision

Montrer la Shoah à la télévision

Auteure: Julie Maeck ,

"Il n'existe que très peu d'images et de témoins directs de ce que Raul Hilherg a appelé ""la destruction des Juifs d'Europe"".Dès lors, comment montrer et raconter cet événement ? En France comme en Allemagne, la télévision a pris à partir des années 1960 une place prépondérante dans la culture historique des Européens. Si de nombreuses études ont été publiées sur les représentations de la Shoah au cinéma, il n'existait pas, jusqu'ici, d'enquête similaire concernant le petit écran. L'autre originalité de cette recherche réside dans l'examen parallèle des productions françaises et allemandes, et de leurs réceptions de part et d'autre du Rhin.Se dessine ainsi, dans un premier temps, le règne de l'image d'archives remplacé, dans un deuxième temps, par la volonté de donner la parole aux témoins directs. Certains documentaires permettent au public une approche, fragile et subjective, de l'histoire des Juifs sous le nazisme. Au tournant des années 1980 et 1990, les films abandonnent finalement leur rôle précurseur, et l'historien investit le récit sans pour autant faire de celui-ci le réceptacle de découvertes historiographiques. "

La règle du jeu

La règle du jeu

Auteure: Collectif ,

Nombre de pages: 280

Contributions : Yann Moix, Bronislaw Geremek, Cécile Vaissié, Laurent Dispot. Dossier : Aujourd'hui, le mal.

Le voyage des lycéens

Le voyage des lycéens

Auteure: Samia Essabaa , Cyril Azouvi ,

Nombre de pages: 200

Samia Essabaa a 42 ans. Elle est professeur d’anglais au lycée professionnel Moulin-Fondu de Noisy-le-Sec (93). Elle y enseigne à des adolescents majoritairement musulmans, et majoritairement issus de l’immigration arabe et africaine. A l’occasion du 11 Septembre, elle prend conscience du racisme et de l’antisémitisme qui règnent dans ses classes. Aux yeux de cette professeur, elle-même musulmane et d’origine marocaine, le constat est accablant : parmi ses élèves, les Juifs sont stigmatisés et dépréciés, responsables de beaucoup des malheurs du monde, et notamment des leurs. Refusant de rester sans réagir, Samia décide de frapper fort en organisant un premier voyage scolaire à Auschwitz en 2005. La préparation de ce voyage est l’occasion pour elle de constater également de graves lacunes dans les connaissances des jeunes : le nom d’Auschwitz est bien souvent inconnu, et la Shoah ne dit rien à personne, ou alors son existence est mise en doute. Samia n’est pas la première enseignante à emmener ses élèves dans un camp de concentration. En revanche, elle est l’une des très rares à rééditer l’expérience et à y mêler par la suite, en...

L'interminable écriture de l'Extermination

L'interminable écriture de l'Extermination

Auteure: Alain Finkielkraut ,

Nombre de pages: 304

« Une civilisation qui oublie son passé est condamnée à le revivre. C’est forte de cette maxime, énoncée au début du xxe siècle par le philosophe américain George Santayana, que notre civilisation a instauré et institutionnalisé la mémoire de l’extermination des Juifs d’Europe. Mais voici que surgit, pour cette civilisation, un problème inattendu : non pas l’oubli du crime, mais l’oubli de tout le reste. Hitler hante notre actualité, et du passé désormais personne d’autre, ou presque, ne surnage. Aujourd’hui le malfaiteur suprême est en passe de siéger seul sur le trône de la mémoire. Dans cette société de l’accusation perpétuelle et de l’expiation tapageuse qui arraisonne à tour de bras les fameuses heuresles- plus-sombres-de-notre-histoire, je me prends parfois à rêver d’une mémoire sans oriflamme ni destrier, d’une mémoire pédestre, modeste, discrète, silencieuse ou qui ne fasse pas d’autre bruit que les pages que l’on tourne dans le colloque singulier de la lecture. Comment parler de la Shoah sans tout mélanger ni sacrifier les exigences du jour ? Quelles leçons tirer de cet événement proprement incroyable ? Comment...



X
FERMER