Ebooks Gratuits

Le plus grand univers d'ebooks au format PDF et EPUB

Trouver votre ebook...

Nous avons trouvé un total de 35 livres disponibles en téléchargement
L'industrie invisible

L'industrie invisible

Auteure: Jean-Michel Minovez

Nombre de pages: 594

La renommée des draps du nord de la France, d'Elbeuf, de Lille, de Reims ou de Sedan, leur domination et leur triomphe au xixe siècle, semblent avoir occulté et rendu invisible l'industrie du sud du pays. Et pourtant, le Midi fut l'une des grandes régions industrielles françaises. À partir du xviie siècle, en Languedoc, dans une partie de la Gascogne et des pays pyrénéens, la draperie joue un rôle économique majeur. La Révolution va bouleverser cette géographie industrielle, faisant disparaître ou marginalisant progressivement les plus petites manufactures au cours du xixe siècle. Parallèlement, d'autres territoires du textile émergent et se recomposent. Dans le Haut-Languedoc, dans le Tarn et l'Ariège, des transformateurs de laine se développent discrètement. S'adaptant sans cesse, réformant progressivement leur appareil de production, tissant des relations avec de nombreuses entreprises, ils prendront la tête de la production française dans le cardé et le tissage d'habillement de la laine au xxe siècle. En exploitant l'intégralité de la documentation, Jean-Michel Minovez rend enfin visibles ces industries longtemps ignorées et retrace des aventures...

Sin imagen

Les mondes de l'industrie

Auteure: Alain Dewerpe

Nombre de pages: 627

"Ce livre a un objet : l'usine comme espace social. Il a un moyen : l'observation du travail industriel." Voici l'aboutissement d'une très longue enquête menée sur les usines de l'entreprise Ansaldo - sidérurgie, métallurgie, mécanique, chantiers navals - à l'ouest de Gênes, du milieu du XIXe siècle aux années 1930. Après ses premiers travaux sur la proto-industrialisation et sur la manufacture, Alain Dewerpe y propose une ethnographie historique des pratiques sociales au sein de l'usine et de leurs transformations, de leurs ajustements souvent difficiles, de leurs confrontations et de leurs conflits. Au centre, donc, le travail, dans ses dimensions économiques, techniques, professionnelles, relationnelles, culturelles ; les rapports de forces induits par les compétences, par l'organisation mais aussi par les habitudes ; les tentatives pour les ordonner à des logiques productives, techniques, financières. Et, plus largement, une réflexion sur la transformation des modes de vie, sur la discipline des corps et des temps. Car derrière les grandes réalisations qui ont fait la gloire de l'Ansaldo, en amont des stratégies du capital et des incertitudes de la gestion,...

Bâtiment en famille

Bâtiment en famille

Auteure: Manuela Martini

Nombre de pages: 472

Cavanna et Gouny, Ponticelli et Turquet, Aussudre et Taravella... étrangers et provinciaux, les migrants règnent sur le bâtiment tout au long du xxe siècle. Secteur-clé de l'économie française, le bâtiment a trouvé dans la banlieue parisienne un terreau fertile où des populations nouvelles ont fait de la petite entreprise un marchepied pour l'insertion, voire l'ascension. Migrants limousins et italiens s'y bousculent et créent un marché du travail inédit. Tour à tour salariés, intermédiaires, patrons, ces villageois d'origine transforment leurs savoir-faire paysans en qualifications professionnelles recherchées. Au cœur des entreprises, la famille fait office de soutien, d'associé, de main-d'œuvre. Frères et sœurs, épouses et enfants, jouent chacun leur partition dans des compositions changeantes qui traversent les crises des années 1930 et 1970 et qui, pendant la croissance de l'après-guerre, assurent des emplois stables. En détaillant les mécanismes du fonctionnement de l'entreprise familiale, en écartant les clichés qui demeurent attachés aux petites firmes, Manuela Martini renouvelle la compréhension et l'histoire de la « première entreprise » ...

Sin imagen

Histoire du travail

Auteure: Alain Dewerpe

Nombre de pages: 127

La diversité du travail humain, aussi immense qu'est profonde sa complexité, nous interdit de réduire son histoire à une dynamique simple, homogène et linéaire. L'historiographie elle-même, nourrie par les apports d'autres sciences sociales, a profondément renouvelé notre regard. En tenant compte de ces acquis, cet ouvrage se propose d'explorer le travail à travers trois dimensions fondamentales : les actes du travail, les groupes sociaux qu'organisent ces pratiques, enfin les représentations (idées, sentiments, normes et valeurs) que le travail et la précarisation du salariat, suscite de nombreux débats.

Le Pérou et ses confins amazoniens

Le Pérou et ses confins amazoniens

Auteure: Irène Favier

Nombre de pages: 248

L’Amazonie revient par vagues dans les médias occidentaux, tandis que son devenir – écologique, économique, politique – se fait plus incertain. Cet ouvrage se penche sur une de ses bordures occidentales, marquée par un mouvement socio-environnemental survenu en 2009. Celui-ci s’est conclu dramatiquement, et a démarré en raison de la remise en cause par le gouvernement du droit de propriété foncière collective des groupes autochtones. Si on a parfois conclu à l’obstruction principielle des indigènes à la marche du progrès, une perspective historienne invite plutôt à revenir sur la relation complexe, nouée par ces mêmes indigènes avec l’État et les dynamiques transnationales qui affectent leurs territoires. C’est le choix fait par cet ouvrage, qui examine un demi-siècle d’histoire dans le Haut Marañón, lieu de vie des Awajún, des Wampís, de populations métisses et d’étrangers, qui donnent à lire un « local » traversé de logiques globalisées. Missionnaires chrétiens, soldats chargés de faire frontière, indigènes allant à la ville et en revenant, colons en quête de subsistances, anthropologues à la recherche d’un autre modèle...

La puissance du Midi

La puissance du Midi

Auteure: Jean-Michel Minovez

Nombre de pages: 306

La croissance économique de la France méridionale est mal connue et généralement sous-évaluée pour l’époque moderne. On considère souvent son développement industriel comme inférieur à celui du Nord. La difficile approche statistique, la méconnaissance de nombreux secteurs de production, l’ignorance même de la majorité des territoires de production, l’absence de connaissance fine des produits et de leurs marchés expliquent en grande partie ce regard négatif. En choisissant de s’appuyer sur le premier secteur industriel qu’est le textile, prenant pour exemple la branche lainière, cet ouvrage s’efforce de combler les lacunes ; il démontre que le Midi est une région à fort dynamisme industriel à l’époque moderne. La puissance du Midi se mesure à une croissance deux fois plus forte au XVIIIe siècle que dans les provinces du Nord et à une connexion aux marchés mondiaux. Les étoffes fines vivent leur âge d’or du fait de l’extraordinaire poussée de leur commerce, presque exclusivement international : Europe sous domination turque, Barbarie, Proche et Moyen- Orient et même Inde et Chine. De leur côté, les draperies connaissent une...

Vingt années d'histoire et de sciences humaines

Vingt années d'histoire et de sciences humaines

Auteure: Martine Grinberg , Yvette Trabut

Nombre de pages: 382

Cet ouvrage est une réédition numérique d’un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d’origine.

Les communistes et l'Algérie

Les communistes et l'Algérie

Auteure: Alain RUSCIO

Nombre de pages: 898

Dans cette somme exceptionnelle, Alain Ruscio propose une lecture érudite et accessible des actions et positions du communisme face à la question coloniale en Algérie. S'appuyant sur une quantité remarquable de documents, il nous permet d'appréhender cette question méconnue de manière dépassionnée, tout en restituant les faits selon leur chronologie propre. C'est un paradoxe : l'histoire du communisme reste aujourd'hui encore, alors que ce mouvement n'a plus dans la vie politique ni le poids ni la force d'attraction d'antan, un objet de controverses à nul autre pareil, en " pour " et en " contre ". Cet état d'esprit atteint un paroxysme lorsqu'il s'agit d'évoquer les actions et analyses du communisme – français et algérien – face à la question coloniale en Algérie, des origines dans les années 1920 à la guerre d'indépendance (1954-1962). Et s'il était temps, écrit Alain Ruscio, de sortir des invectives ? C'est l'ambition de cette somme exceptionnelle, qui propose une plongée dans les méandres – le mot s'impose – des politiques communistes des deux côtés de la Méditerranée (PCF et PCA) durant plus de quatre décennies. Des tout premiers temps,...

L'Usine et le Bureau

L'Usine et le Bureau

Auteure: Collectif

Nombre de pages: 198

“Depuis une dizaine d'années, les historiens européens ont développé des voies de recherches originales sur l'histoire de l'entreprise, se démarquant de l'historiographie américaine sur la business history. Ce volume, issue d'une Table-Ronde qui rassemblait des historiens américains, allemands, italiens, anglais et français, rassemble des articles qui illustrent en particulier une nouvelle histoire sociale des entreprises : on s'attache là à l'étude des itinéraires sociaux et professionnels en mettant en valeur les carrières, les mobilités, les sédimentations et aussi les manières entrepreneuriales pour créer une culture d'entreprise”.

Les Palestiniens, entre État et diaspora

Les Palestiniens, entre État et diaspora

Nombre de pages: 444

Où en sont les Palestiniens près de vingt ans après la signature des accords d'Oslo avec l'Etat d'Israël ? Comment les échecs du processus de paix se sont-ils répercutés sur le sentiment national ? Les notions de nation, de peuple et d'Etat palestiniens sont-elles encore opérantes ? Regroupant des chercheurs venus de disciplines différentes (science politique, sociologie, histoire sociale, anthropologie) et ayant travaillé dans l'ensemble des pays du Proche-Orient, cet ouvrage est le fruit d'un programme de recherche mené au sein de l'Institut d'études de l'islam et des sociétés du monde musulman (IISMM) de l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS). Il entend dépasser le constat d'échec du mouvement national à faire aboutir le droit à l'autodétermination du peuple palestinien et le droit au retour de ses populations réfugiées durant les dernières décennies de négociations. Si les auteurs de l'ouvrage soulignent l'impasse du projet étatique en Cisjordanie et dans la bande de Gaza ainsi que la vulnérabilité croissante des réfugiés palestiniens dans les pays arabes, ils s'interrogent aussi sur les recompositions sociales et politiques que le ...

Commune(s), 1870-1871

Commune(s), 1870-1871

Auteure: Quentin Deluermoz

Nombre de pages: 448

Depuis les analyses célèbres de Karl Marx, l'histoire de la Commune de Paris a été placée au centre de notre compréhension de l'événement révolutionnaire. Et l'espérance de "faire commune" fait aujourd'hui retour dans notre imaginaire politique. Cet ouvrage se propose de mener l'archéologie de cette puissance d'actualisation, mais en revenant d'abord sur la force de l'événement lui-même. Le récit prend appui sur une enquête archivistique minutieuse qui permet de reconstituer, par le bas, les stratégies des acteurs, leurs luttes comme l'ouverture des possibles qui marque ces journées. L'événement dépasse dès ses débuts le cadre parisien. De la rue Julien-Lacroix aux concessions de Shanghai en passant par l'insurrection kabyle, la Croix-Rousse à Lyon ou la république des cultivateurs aux Caraïbes, le livre propose une histoire à différentes échelles, du local au global, en décrivant des interconnections multiples. De là un essai vif et original sur l'histoire transnationale des échos entre l'espérance révolutionnaire française et les trajectoires insurrectionnelles mondiales, doublé d'une réflexion renouvelée sur les rapports entre ordre social...

Pouvoirs et fêtes princières à Fribourg-en-Brisgau (1677-1814)

Pouvoirs et fêtes princières à Fribourg-en-Brisgau (1677-1814)

Auteure: Gilles Buscot

Nombre de pages: 437

Ce livre aborde l'histoire de Fribourg-en-Brisgau sous l'angle des festivités princières qui y furent célébrées de 1677 à 1814. Au cours de cette période, cette cité « frontalière » fut confrontée à de nombreux changements de bannière : elle vit alterner des périodes de domination française et autrichienne, puis devint provisoirement modénaise, avant d'être finalement rattachée au grand-duché de Bade. Les fêtes princières étudiées dans ce volume nous permettent ainsi d'observer, comme au travers d'un prisme, chacun de ces fréquents revirements politiques. Au fil des chapitres, l'ouvrage analyse l'iconographie et les discours festifs liés notamment aux entrées solennelles célébrées à Fribourg. À travers ces festivités, l'auteur s'attache à mettre en lumière les évolutions et les permanences du jeu festif : jeu de légitimation, de séduction, de résistance aussi, parfois, auquel se livrent le pouvoir princier et les différents pouvoirs locaux. L'étude de ces célébrations fait progressivement ressortir la fidélité d'une grande partie de la population fribourgeoise à la maison des Habsbourg, malgré les efforts de communication déployés...

Thiaroye 1944

Thiaroye 1944

Auteure: Martin Mourre

Nombre de pages: 240

Ce livre prend pour objet les représentations d’un massacre colonial, la répression sanglante de tirailleurs sénégalais, ces soldats ouest-africains de l’Empire français, survenue au camp de Thiaroye, à proximité de Dakar, le 1er décembre 1944. Plus de soixante-dix ans après les faits, cet événement reste un sujet de controverse historiographique. Ce qui a longtemps été considéré par l’armée française comme une mutinerie apparaît plutôt comme une tuerie organisée par les officiers coloniaux présents à Dakar. Fruit d’un long et patient travail sur les archives de ce drame, cet ouvrage retrace les réappropriations passées et actuelles de cet événement au Sénégal, à travers diverses temporalités permettant de lire la trajectoire de la nation sénégalaise postcoloniale en suivant la mobilisation d’imaginaires historiques. Aujourd’hui, au Sénégal, les représentations attachées à l’événement du 1er décembre 1944 apparaissent comme un des paradigmes de la mémoire coloniale. Décrire ces usages du passé sur plusieurs décennies permet alors d’envisager l’articulation entre des mémoires dominantes – officielles ou non –, des...

Histoire du bonheur en France

Histoire du bonheur en France

Auteure: Rémy PAWIN

Nombre de pages: 351

Comment le bonheur est devenu la valeur centrale de la société française contemporaine. " Suis-je heureux ? " Nos existences et nos actions sont régies par cette interrogation lancinante. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale pourtant, le bonheur ne figure pas au panthéon des valeurs en France. Ce n'est que progressivement qu'il va triompher de ses concurrents : la religion, le travail, la culture académique, l'engagement politique. Le monde social s'en trouve profondément modifié. Ce livre ne propose pas une énième définition du bonheur mais explore, dans la France métropolitaine de l'après-guerre jusqu'à nos jours, ses différentes conceptions, les sentiments éprouvés, plus ou moins heureux, et la manière dont l'idée et l'expérience s'influencent mutuellement. Les chemins du bonheur individuel et collectif sont nombreux et variés, de la recherche du moindre mal jusqu'à l'épanouissement personnel, idéal promu à partir des années 1970. Aujourd'hui, l'irrésistible ascension du bonheur conduit à un nouvel hédonisme : le devoir de bonheur. Dans cette enquête serrée et passionnante, l'historien Rémy Pawin traque le bonheur en France dans ses moindres...

Dockers, métallos, ménagères

Dockers, métallos, ménagères

Guerres européennes, âpres luttes sociales, grandes usines et communisme, c'était la naissance du vingtième siècle. Aujourd'hui, les guerres sont brèves et plus lointaines, la concertation est de mise dans les relations sociales, la grande usine se fait rare et le communisme paraît avoir perdu de sa force. Le temps de l'analyse est arrivé. C'est ce que s'efforce de faire l'auteur en étudiant le petit peuple du Havre entre 1912 et 1923.

Dictionnaire du renseignement

Dictionnaire du renseignement

Auteure: COLLECTIF

Nombre de pages: 1581

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l'espionnage et les espions, sans jamais oser le demander. Bréviaire du genre, cet ouvrage est déjà LA référence en matière d'espionnage. Composé de nombreuses notices, ce dictionnaire inédit aborde aussi bien les thèmes historiques, politiques que culturels : des grandes institutions comme le KGB ou la CIA, aux personnalités comme de Gaulle, Fouché, Heydrich, sans oublier les grandes affaires et infiltrations culturelles avec James Bond ou OSS 117, tout y est. Ce dictionnaire sur le renseignement est fait par le renseignement : ni journalistes ni historiens, ses contributeurs ont tous exercé un rôle le plus souvent de premier plan dans le renseignement français. Bon nombre signent d'ailleurs leur contribution d'un pseudo. Forts de leur savoir, ils apportent leur expertise et permettent enfin de connaitre la réalité derrière la légende.

La fin du secret

La fin du secret

Auteure: Frédérick Genevée

Nombre de pages: 172

Que contiennent les archives du Parti communiste français ? Ce parti, qui longtemps cultiva le goût du secret et du document jusqu'à demander à chacun de ses responsables de rédiger une autobiographie, fut aussi celui qui subit la surveillance policière la plus étroite. Cet ouvrage décrit avec précision la façon dont se constitua cette immense banque de données de l'activité communiste en France et comment elle devint au bout d'une longue histoire accessible à tous. La direction du Parti communiste produisit, dès sa création en 1920, une quantité importante de documents : documents de propagande, rapports internes, documents autobiographiques... Ces papiers vont connaître des trajectoires complexes : transmis à Moscou pour sélectionner les cadres les plus aptes à servir l'Internationale, dispersés pendant l'Occupation pour échapper aux nazis, saisis et détruits par la police française, conservés et protégés par des militants. Les archives sont également un enjeu éminemment politique. Jusqu'aux années 1970, ces documents sont tenus secrets ; le PCF désirant écrire sa propre histoire hors du regard extérieur. Dans les années 1980, la question de...

La France et le temps de travail (1814-2004)

La France et le temps de travail (1814-2004)

Auteure: Patrick Fridenson , Bénédicte Reynaud

Nombre de pages: 240

Pourquoi les 35 heures suscitent-elles tant de polémiques ? Ceux qui sont pour savent bien qu’elles n’ont pas résorbé le chômage. Ceux qui sont contre n’ignorent pas qu’elles ont changé la vie. Pour éclairer le débat, ce livre le met en perspective dans la longue durée historique. Il montre comment la diminution du temps de travail fut à l’origine un problème de santé publique. Comment cette question n’a pas été qu’un mot d’ordre syndical mais aussi une question politique. Comment les autres aspects de la durée du travail ont tour à tour été abordés, celui des congés payés, des congés formation, des congés maladie, du temps partiel... et même de l’augmentation du temps de travail. Keynes pronostiquait qu’en 2030 les hommes ne travailleraient plus que 15 heures par semaine et redoutait qu’en résulte « une dépression nerveuse collective ». La réduction du temps de travail serait-elle associée à l’augmentation de la consommation de psychotropes ? Où la France apparaît comme le laboratoire de l’aménagement du temps de travail. Patrick Fridenson, historien, est directeur d’études à l’École des hautes études en sciences...

Naissance du chômeur, 1880-1910

Naissance du chômeur, 1880-1910

Auteure: Christian Topalov

Nombre de pages: 632

Un spectre hante les sociétés industrialisées d'Europe et d'Amérique du Nord en cette fin de siècle : le chômage. Tandis que les maîtres des politiques économiques ont unanimement renoncé à leur ancien objectif de plein-emploi, experts et prophètes s'accordent pour annoncer que les formes de l'emploi salarié péniblement conquises ou construites depuis près d'un siècle sont irrévocablement condamnées par les restructurations actuelles de l'économie mondiale. Entre les crises du chômage et les réponses que leur donnent les acteurs et les institutions, une médiation essentielle intervient : la mise en forme du « problème ». Nos catégories de « chômeur » et de « chômage » ne sont pas nées tout simplement du développement industriel : elles ont résulté du démantèlement et de la réorganisation d'autres catégories. Elles ont été construites avec et contre les classifications ordinaires de la pauvreté inscrites dans les dispositifs publics et privés d'assistance, avec et contre, aussi, les représentations du travail nées de l'expérience ouvrière et traduites par les organisations de travailleurs.

La Révolution des ouvriers nantais

La Révolution des ouvriers nantais

Auteure: Samuel Guicheteau

Nombre de pages: 376

Connue comme une grande place négociante et portuaire, Nantes est aussi dans la seconde moitié du XVIIIe siècle une grande ville industrielle et ouvrière. Dans les ateliers et les manufactures, sur les quais et les chantiers, de très nombreux ouvriers et ouvrières y travaillent. En cette période, la ville croît et la Révolution industrielle naît. Si la création des grandes manufactures cotonnières – les indienneries, puis les filatures mécanisées – témoigne avec éclat de ce puissant essor, le travail dispersé connaît lui aussi d’importants changements. Certes, le monde ouvrier nantais présente, à première vue, une grande diversité. Mais la plupart des ouvriers ne partagent-ils pas une identité commune forgée au travail ? Celle-ci se fonde sur la qualification et l’autonomie qui nourrissent un idéal de fierté et de dignité. Remis en cause par l’industrialisation, cet idéal s’affirme cependant dans la résistance que les ouvriers opposent aux nouvelles exigences patronales et au renforcement de la police du travail. Durant cette première phase de la Révolution industrielle éclate la Révolution française. Importante, la participation des...

Libertés et libéralismes

Libertés et libéralismes

Auteure: Jacques Guilhaumou , Jean-Louis Fournel , Jean-Pierre Potier

Nombre de pages: 464

Ce livre part du constat qu’il n’y a pas de réflexion sur le libéralisme sans pensée de la liberté mais que toute pensée de la liberté ne saurait être incluse dans les différentes formes de libéralismes. Les deux mots qui se trouvent au départ de cette interrogation renvoient à des réalités empiriques ou conceptuelles et à des chronologies a priori différentes. Liberté renvoie à une problématique millénaire, existant depuis que les hommes réfléchissent sur les formes possibles du vivre ensemble. Libéralisme se réfère davantage à un corps de doctrine qui trouve son origine dans une interprétation du rôle moteur de la liberté pour les échanges et les formes d’organisation de la société. Le pari de ce recueil d’études, transdisciplinaire par choix et par nécessité, est de confronter les deux notions dans leurs usages et leur histoire. Ce livre propose ainsi une cartographie plus fine de ces concepts que celles qui sont proposées par la littérature analytique (que ce soit la catégorisation duale d’Isaiah Berlin opposant liberté positive et liberté négative ou l’opposition désormais figée entre libéralisme et républicanisme)....

Le travail dans la ville

Le travail dans la ville

Auteure: Georges Hanne

Nombre de pages: 750

Alors que l’histoire du travail a été depuis une quinzaine d’années revisitée par des sociologues comme Robert Castel ou des philosophes comme Dominique Méda, la question du passage entre l’univers corporatif, dominé par la figure du maître artisan, et le monde industriel, où l’ouvrier d’usine occupe une position centrale, constitue encore une sorte de hiatus. Le découpage chronologique traditionnel des champs historiographiques, la force du paradigme révolutionnaire dans l’approche du phénomène industriel et de la naissance de la société libérale empêchent d’apprécier l’impact de la disparition des anciennes communautés de métier sur les économies urbaines et d’appréhender le changement social entre l’époque des Lumières et les débuts de l’industrialisation. Le choix d’une perspective transversale dans le temps s’accompagne ici d’une démarche comparative qui permet de mettre en relation l’expérience abolitionniste française avec celle de la progressive extinction observée en Espagne. Les cas comparés de Toulouse et de Saragosse donnent l’occasion de mesurer les changements intervenus entre 1760 et 1830 dans les villes...

Marseille la violente

Marseille la violente

Auteure: Céline Regnard-Drouot

Nombre de pages: 368

« Il monta jusqu'au premier étage et trouva la dame Chalvet assassinée dans son lit. Elle avait sur la bouche un mouchoir roulé en épais bâillon noué derrière la tête. Entre les deux yeux, elle portait une profonde blessure d'où le sang avait abondamment coulé. Le cou portait des traces de pression, les jambes pendaient en dehors du lit. Les bras portaient des ecchymoses indiquant une résistance. Le grand désordre qui régnait dans l'appartement indiquait que celui-ci avait été fouillé et que le vol était le mobile de l'assassinat », telle est la saisissante description que donne le procureur de la République de la découverte d'un cadavre à Saint-Louis, quartier de la périphérie marseillaise, en 1895 ; et telle est la matière de cet ouvrage. Issu d'une thèse de doctorat soutenue en 2006, fondé sur une enquête menée dans les sources judiciaires, il propose une étude des violences interpersonnelles (délits et crimes) dans la société marseillaise entre 1851 et 1914. Durant ce demi-siècle, Marseille est une ville en profondes mutations. La croissance économique est soutenue, principalement animée par le négoce et les industries de transformation....

La France des larmes

La France des larmes

Auteure: Emmanuel FUREIX

Nombre de pages: 515

Comment lire le politique à travers le culte rendu aux grands morts, héros ou martyrs? À l’âge romantique, de la Restauration des Bourbons au retour des cendres de Napoléon (1814-1840), au moment où la dignité des morts est réaffirmée, où les larmes sensibles sont valorisées, Paris résonne de ces deuils dynastiques, étatiques, contestataires, voire insurrectionnels qui disent les fractures et les efforts de réconciliation d’une société avec elle-même.Une génération après la Révolution, en plein apprentissage de la vie parlementaire, les affrontements politiques s’expriment par des panthéons rivaux, des mémoires contradictoires et des rites concurrents. Le deuil des victimes de la Révolution vise à exorciser le régicide dans une improbable expiation nationale. Les funérailles dynastiques des Bourbons (duc de Berry, Louis XVIII) célèbrent le seul sang royal, quand le régime de Louis-Philippe «bricole» un deuil national réconciliateur – celui de Napoléon ou des insurgés de 1830. Au risque de voir se retourner cette mémoire contre lui-même. Dans le même temps, des funérailles d’opposition permettent à des exclus de la politique de...

La société industrielle en France

La société industrielle en France

Auteure: Jean-Pierre Daviet

Nombre de pages: 340

La société industrielle en France 1814-1914 La société industrielle : un concept français du XIXe siècle, dans un pays qui n’a pas été la première nation industrielle de son temps, mais qui élabore un modèle de croissance original. N’est-ce pas d’abord un idéal plus qu’une réalité ? Les élites françaises élaborent un projet modernisateur, civilisateur, démocratique, qui ne va pas sans contradictions ni hésitations. Quelles sont les logiques d’action à l’œuvre dans cette société industrielle naissante ? Il faut certes concevoir et gérer les solutions techniques de ce qu’on appelle prospérité publique. La perception que l’on a du temps et de l’espace change. Néanmoins, le bonheur matériel n’est pas tout. La cité économique, qui met en avant des sentiments collectifs, tels ceux de bien-être, confort, dignité, efficacité, honnêteté, responsabilité, solidarité, peut-elle créer un homme nouveau ?

Renaissance de l'événement

Renaissance de l'événement

Auteure: François Dosse

Nombre de pages: 352

On assiste de toutes parts au « retour » de l’événement. Aux notions de structure, d’invariant, de longue durée, d’histoire immobile se sont substituées les notions de chaos organisateur, de fractale, de théorie des catastrophes, d’émergence, de mutation, de rupture... Ce basculement n’affecte pas la seule discipline de l’histoire. Il est général à l’ensemble des sciences humaines et atteste une préoccupation nouvelle d’attention à ce qui advient de nouveau dans une interrogation renouvelée sur l’événement. François Dosse, dont les travaux en historiographie sont connus, met dans cet ouvrage la notion d’événement à l’épreuve du regard de diverses disciplines pour en mesurer la fécondité potentielle. Comme l’a dit Michel de Certeau, « l’événement est ce qu’il devient », ce qui induit un déplacement majeur de l’approche de l’événement de ses causes à ses traces. Telle est la grande nouveauté que perçoit l’auteur et qui change radicalement notre rapport à l’événement en le défatalisant. On ne peut donc parler d’un simple « retour » de l’événement au sens ancien du terme.

Fake news, mensonges et vérités

Fake news, mensonges et vérités

Auteure: Stefan le Courant , Martin Lamotte , Monde Commun , Léonore le Caisne

La vérité est relative, paraît-il. Comment cette idée pour le moins contradictoire a-t-elle pu s’imposer dans l’espace public ? L’anthropologue cherche moins à établir des faits et leur vérité, que les conditions sociales de leur existence. Il s’inscrit en cela dans une démarche de compréhension de la vérité (ou des vérités) des personnes qu’il rencontre. Le collectif Monde Commun a fait ici le choix d’aborder la question de la vérité à partir d’enquêtes sur le terrain où, bien souvent, l’anthropologue est à la recherche d’une vérité auprès d’individus eux-mêmes aux prises avec ces questions : la quête par les membres d’un gang portoricain de la véritable histoire de leur héros fondateur ; les épreuves de vérité à la frontière que doit affronter le migrant ; la rumeur des voleurs de sexes en Afrique de l’Ouest et Centrale ; les mensonges de Trump et la socialité politique de l’indignation morale ; la « vérité anthropologique » de l’anthropologue et la « saisie subjective des subjectivités ».

La guerre du travail. De la crise à la croissance

La guerre du travail. De la crise à la croissance

Auteure: Christian Chevandier

Nombre de pages: 320

Le travail structure la société française et occupe le devant de la scène politique contemporaine. Des luttes pour les droits des travailleurs aux réflexions sur la « fin du travail », de la réduction du temps de travail à la « flexisécurit頻, le modèle français ne cesse de soulever débats et tensions. En se concentrant avant tout sur les années 1930 à 1950, moment où droit du travail, conditions de vie et protection sociale basculent pour créer un nouveau modèle, Christian Chevandier nous livre, à travers une série de grands textes commentés, la matière d’une réflexion profonde sur les enjeux économiques, sociaux et culturels du travail en France.

Histoire de la librairie Larousse

Histoire de la librairie Larousse

Auteure: Jean-Yves Mollier , Bruno Dubot

Nombre de pages: 752

À l'origine de la librairie Larousse, il y a d'abord un écrivain de talent doublé d'un pédagogue hors pair, Pierre Larousse (1817-1885), et un autre instituteur, Augustin Boyer (1821-1896). Installés au coeur du quartier Latin, dès 1852, ils allaient aussitôt publier les manuels scolaires rédigés par Pierre Larousse et, en 1856, lancer le Nouveau Dictionnaire de la langue française, ancêtre du Petit Larousse illustré de 1905, conçu par l'un de leurs successeurs, Claude Augé (1854-1924). Concurrent direct de Louis Hachette qui avait bouleversé le monde de l'édition scolaire vingt ans avant lui, Pierre Larousse allait encore innover en concevant le Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, énorme encyclopédie en 15 volumes. Mort avant d’avoir terminé son grand oeuvre, le républicain intraitable qui avait combattu toutes les censures et milité pour la paix universelle avait fait venir auprès de lui son neveu, Jules Hollier, chargé de le seconder et de poursuivre l’entreprise. Spécialiste des dictionnaires et des encyclopédies, la librairie Larousse, désormais installée rue du Montparnasse, devait continuer à innover, tant sur le plan des énormes...

Histoire politique de la Ve République

Histoire politique de la Ve République

Auteure: Mathias Bernard

Nombre de pages: 344

La Ve République est née en réaction à une crise institutionnelle profonde et dans le contexte de la guerre d’Algérie, et a vu ses traits définitifs fixés par la pratique gaulliste du pouvoir. Sa longévité n’avait rien d’assuré, et cependant elle a survécu aux évolutions politiques et sociales lourdes qui ont suivi, crises (mai 1968), alternances (mai 1981), réveil des partis ou mutations internationales (disparition de l’URSS). Cette synthèse propose à la fois un récit des grandes phases de l’histoire politique de la « Cinquième » et une description détaillée des diverses facettes de la vie politique et de son évolution. Idées, discours et pratiques politiques, action gouvernementale, phénomènes médiatiques et résultats électoraux, personnel politique et mouvements de l’opinion sont mis en relation pour mieux comprendre les relations complexes et fluctuantes entretenues par les Français avec leur système politique. Mathias BERNARD est professeur à l’Université Blaise-Pascal (Clermont-Ferrand II). Auteur de plusieurs ouvrages sur l’histoire politique de la France au XXe siècle, il s’intéresse plus particulièrement à...

Le regard et le pouvoir

Le regard et le pouvoir

Auteure: Gérard Leclerc

Nombre de pages: 296

Cet ouvrage mêle l'analyse du pouvoir en général, ce que l'on peut appeler le pouvoir social, et celle du pouvoir politique, forme la plus visible du pouvoir social. Le pouvoir du regard et le pouvoir de l'être regardé sont deux formes de pouvoir social : avoir le pouvoir c'est regarder et observer mais c'est aussi être regardé, donner un "spectacle" de soi. Ce "spectacle" est organisé par les médias, en particulier au cours des campagnes électorales. Le citoyen ne devient-il pas alors un "spectateur" influencé ? Une analyse du "regard" dans notre société, le regard peut-il être considéré comme objet sociologique ? Les jeux de regards sont chose fort sérieuse précise l'auteur qui s'en tiendra "au domaine du regard du pouvoir politique et à celui de la société sur le pouvoir". Le pouvoir politique est à la fois spectacle et recherche du renseignement, regard policier et regard des médias. L'enjeu est de tenter de mettre en évidence les constantes et les continuités qui caractérisent les structures de visibilité ainsi que les mutations qui ont pu les affecter au cours de l'histoire culturelle et politique de l'Occident.

La France de la Belle Époque

La France de la Belle Époque

Auteure: Dominique Lejeune

Nombre de pages: 200

Panorama complet de la France de la Belle Epoque, sur les plans politique, social et culturel, de l'affaire Dreyfus à la guerre de 1914, en passant par le Bloc des gauches, la loi de séparation de 1905 et les reclassements.

Derniers livres et auteurs recherchés